En pleine crise sociale, le Chili renonce à organiser la COP25

©EPA

Le président chilien Sebastian Pinera suspend la tenue du sommet de l'Association des pays riverains du Pacifique (APEC) prévu le mois prochain à Santiago, ainsi que la COP-25 consacrée au climat, prévue en décembre, en raison de la crise sociale qui secoue le pays depuis plusieurs semaines.

Le président chilien Sebastian Piñera a annoncé ce mercredi que le Chili, confronté à une grave crise sociale, n'organisera pas le sommet de l'Association des pays riverains du Pacifique (APEC), prévu le mois prochain, ni la COP25, la conférence des Nations unies sur le climat prévue en décembre. "C'est une décision très difficile et la prendre nous cause un profond sentiment de douleur, parce que c'est douloureux pour le Chili", a-t-il déclaré depuis le palais présidentiel.

Sebastian Piñera, président chilien. ©Photo News

Le Chili est en proie depuis le 18 octobre à une vague de contestation sociale sans précédent qui a fait une vingtaine de morts.

Le sommet des dirigeants de l'APEC, qui devait avoir lieu à Santiago les 16 et 17 novembre, avait été présenté comme une occasion pour la signature par les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping de la "phase 1" d'un accord commercial que négocient les deux premières puissances économiques de la planète. A Washington, un responsable de la Maison blanche a déclaré que l'annulation du sommet de Santiago avait "pris par surprise" l'administration américaine. Quant à la COP25, elle devait se tenir du 2 au 13 décembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect