Evo Morales promet la tenue d'une nouvelle élection présidentielle en Bolivie

©REUTERS

Le président bolivien Evo Moraels a annoncé dimanche la convocation d'une nouvelle élection présidentielle, alors que la contestation du scrutin du 20 octobre ne cesse de prendre de l'ampleur. Cette décision fait suite à la publication d'un rapport de l'Organisation des États américains (OEA) réclamant l'annulation du scrutin pour cause d'irrégularités.

Le président, qui a été proclamé vainqueur, a par ailleurs annoncé le remplacement des membres de la commission électorale, conformément aux recommandations de l'OEA. "J'ai décidé de renouveler l'ensemble des membres du Tribunal électoral suprême", a déclaré le président Morales lors d'une intervention télévisée, en annonçant qu'il "convoquerait de nouvelles élections qui permettront, en votant, au peuple bolivien d'élire démocratiquement de nouvelles autorités".

Peu auparavant, l'Organisation des Etats américains (OEA) avait demandé l'annulation de la présidentielle du 20 octobre, entachée de fraudes selon elle, et demandé la convocation d'un nouveau scrutin.

Evo Morales est le chef de l'Etat bolivien depuis janvier 2006. Premier amérindien revendiqué à remplir les fonctions présidentielles, il avait été réélu en 2009 et 2014. En 2016, il perd le référendum constitutionnel qui vise à supprimer la limite de deux mandats présidentiels. Le Tribunal constitutionnel a cependant annulé le résultat de la consultation en 2017, autorisant Evo Morales a se représenter aux dernières élections d'octobre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n