L'incendie de Valparaiso, d'origine volontaire?

©REUTERS

Les autorités chiliennes enquêtent sur une origine volontaire au terrible incendie qui continue de ravager les alentours de Valparaiso. Il a déjà fait 15 morts et provoqué une évacuation massive.

La lutte contre l'incendie qui depuis 48 heures ravage certains quartiers du port chilien de Valparaiso progresse mais plusieurs jours pourraient être nécessaires pour circonscrire totalement le sinistre, selon les autorités. Le bilan officiel des victimes s'élève désormais à 15 morts.

Ce sinistre, le pire qu'ait connu la cité portuaire du centre du Chili, a également provoqué l'évacuation de plus de 10.000 habitants.

Les autorités chiliennes ont affirmé lundi soupçonner une origine volontaire à cet incendie.

Simple feu de forêt et de broussailles parti samedi après-midi de la Polvora, à la périphérie de Valparaiso, l'incendie s'est rapidement propagé en raison de la chaleur et du vent, gagnant les collines surplombant la baie.

"Il y a une intervention humaine ici, c'est sur cela que nous nous concentrons", a affirmé Guillermo de la Maza, directeur régional des secours nationaux (Onemi). Il a appelé les habitants à aider les enquêteurs. "Il ne s'agit pas de pointer quiconque du doigt, mais d'avoir une attitude civique responsable. Les gens doivent signaler ceux qui ont causé des dommages si terribles à la ville", a-t-il ajouté.

Claudio Perez, chef du laboratoire d'enquête criminelle de la police, a indiqué que ses hommes enquêtaient sur l'usage "intentionnel, volontaire" d'accélérants dans l'incendie.

Le gouvernement a écarté l'idée que ce dernier ait été causé par des vautours électrocutés sur des lignes à haute tension. "Il n'y a pas de lignes électriques là où le feu a débuté. Et un oiseau électrocuté ne peut pas voler plus de 100 mètres", a relevé Guillermo De la Maza.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés