La finance US donne sa préférence aux démocrates

Les donations de Wall Street pour la campagne électorale américaine vont en majorité aux démocrates.

Sur les 65,9 millions de dollars qu’a versés Wall Street pour la campagne électorale américaine en 2010, 54 % sont partis vers les démocrates. Cette préférence tranche avec celle de la population américaine. Selon un sondage effectué par le Wall Street Journal et CNBC, 49 % des Américains souhaiteraient voir les Républicains à la tête du Congrès à l’issue des élections législatives de mardi.

Toutefois, selon une enquête de TabbForum, les donations du monde de la finance aux partis politiques s’expliquent surtout par les enjeux pour l’industrie. La firme d’analyse a souligné dans une étude que les 20 sénateurs les plus arrosés par les banques et firmes d’investissement disposent d’une grande influence pour la réforme financière du pays. Dans cette liste, on retrouve notamment le démocrate Christopher Dodd, responsable du comité sur les banques au Sénat, et auteur, avec Barney Frank, du Dodd-Frank Act. Ce texte de réforme du système financier américain prévoit toute une série de dispositions qui doivent encore être mises en œuvre. Parmi celles-ci se trouvent la régulation des marchés financiers et la compensation obligatoire des produits dérivés, des réformes pour la protection des consommateurs et la création d’une agence dédiée à cette cause et des règles de capitalisation pour les banques.

Le démocrate Charles Schumer a également concentré les donations des firmes de Wall Street. Il milite actuellement pour une régulation du trading à haute fréquence, désigné comme responsable du krach éclair du Dow Jones le 6 mai. Il prône également une resucée du Glass-Steagall Act, qui instaurait une césure entre banques d’affaire et de détail. La règle de Volcker, qui prévoit la séparation des activités de trading des banques, va dans ce sens.

Par ces donations, Wall Street entend donc défendre ses intérêts face à un pouvoir politique qui risque de transformer complètement son visage.

J.N.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés