La forêt amazonienne en flammes. À qui la faute?

La hausse du nombre d'incendies en Amazonie brésilienne semble avant tout causée par la progression de la déforestation. ©REUTERS

Un nombre record d'incendies a dévasté la forêt amazonienne depuis le début de l'année. Le président brésilien Jair Bolsonaro accuse les ONG d'avoir déclenché ces feux afin de nuire à son gouvernement... alors que c'est plutôt la déforestation, qu'il incite, qui est en cause.

Seize jours que la forêt amazonienne brûle et personne n'est au courant.
Un internaute

Les feux de forêt au Brésil ont augmenté de 83% depuis le début 2019, par rapport à l'année précédente. Les incendies ont été les plus nombreux dans les États occupés en totalité ou partiellement par la forêt amazonienne.

Cette semaine, des images impressionnantes ont circulé sur les réseaux sociaux, suscitant l'émoi, l'indignation et des explications en tous sens. Pourquoi la forêt brûle-t-elle? Déforestation, sécheresse? La faute à qui? 

Le président brésilien Jair Bolsonaro accuse, lui, carrément des ONG d'avoir déclenché des feux de forêt afin de nuire à son gouvernement... "Tout indique" que les ONG se rendent en Amazonie pour "mettre le feu" à la forêt, a déclaré le dirigeant d'extrême droite dans une vidéo postée sur Facebook. 

Puits de carbone

La forêt amazonienne est le plus grand puits de carbone au monde. Elle est située à 60% sur le territoire du Brésil, qui fait figure de pays clé dans la lutte contre le dérèglement climatique.

©REUTERS

Selon un chercheur de l'Institut de recherche environnementale sur l'Amazonie, interrogé par l'AFP, la hausse dramatique du nombre d'incendies en Amazonie brésilienne est avant tout causée par la progression de la déforestation. Il remet en cause l'argument du gouvernement brésilien qui affirme que  cette augmentation du nombre d'incendies serait due à la sécheresse, habituelle en cette période de l'année. "La déforestation explique la majorité des incendies. Historiquement, ils sont liés à l'avancée de la déforestation, conjuguée à des périodes de saison sèche intense. Mais en 2019 nous n'avons pas une sécheresse aussi sévère que lors des années précédentes, or il y une hausse substantielle des incendies. Tout indique donc que la saison sèche n'est pas du tout le facteur prédominant. S'il y avait eu plus de sécheresse, cela aurait été bien pire", affirme Paulo Moutinho. 

La déforestation explique la majorité des incendies.
Paulo Moutinho
Chercheur

"Historiquement (en Amazonie) les feux sont directement liés à la déforestation puisque c'est une des techniques pour défricher", explique de son côté le Fonds mondial pour la nature. Il fait référence aux brûlis pour transformer des aires forestières en zones de culture et d'élevage ou pour nettoyer des zones déjà déforestées.

Il faut savoir que Jair Bolsonaro est la cible d'une avalanche de critiques de scientifiques, d'ONG de préservation de l'Amazonie et des populations indigènes pour son soutien au développement de l'agriculture et de l'exploitation minière, notamment dans des zones protégées.

Impact sur la santé, l'économie...

72.843
feux
Entre janvier et août, 72.843 départs de feu ont été enregistrés au Brésil, contre 39.759 sur la totalité de l'année 2018

Quelles seront les conséquences de ces incendies? "Il y a d'abord une perte de la biodiversité et de la fonction de la forêt, celle de fournir des nuages à l'atmosphère pour produire la pluie. En outre, les fumées au-dessus des villes amazoniennes ont de graves conséquences sur la santé, provoque de sérieux problèmes respiratoires. Et cela se traduit en dommages économiques", analyse Paulo Mourinho.

©REUTERS

Le chercheur plaide pour que le gouvernement brésilien lance au plus vite une campagne de contrôle et de prévention de la déforestation. Il précise encore que "la zone du bassin amazonien (au Brésil et dans d'autres pays) qui a été déforestée est équivalente à la surface du territoire français. Cela représente environ 20%. Il en reste encore 80%." Est-il trop tard? "Nous avons encore le temps d'éviter un effondrement fonctionnel de la forêt, mais la solution doit être rapide. Il faut prendre en compte également le fait que la dégradation de la forêt ne vient pas seulement de la déforestation. Il y aussi les effets du changement climatique, des phénomènes toujours plus fréquents tels qu’'El Niño', qui apportent beaucoup de sécheresse en Amazonie."

Dérives

Ce  phénomène d'incendie a attisé la colère de nombreuses parties, entraînant des dérives. Sur Twitter, #PrayforAmazonas (Prions pour l'Amazonie) figure parmi les grandes tendances. De nombreux internautes s'indignent en postant des photos et vidéos montrant des pans entiers de forêt dévorés par des rideaux de flammes. 

Mais certaines de ces images ne sont que des détournements d'autres catastrophes, elles montrent par exemple des feux en Amazonie en 1989, voire dans d'autres pays. Ainsi, l'image d'un singe enlaçant un bébé, apparemment mort brûlé, a été l'une des plus virales. Mais elle a été prise à Jabalpur, en Inde...

Les feux en Amazonie sont notamment provoqués par les défrichements par brûlis utilisés pour transformer des aires forestières en zones de culture et d'élevage ou pour nettoyer des zones déjà déforestées, généralement pendant la saison sèche qui s'achève dans deux mois. ©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect