"Les Etats-Unis ne permettront pas l'effondrement du Venezuela"

©AFP

Dans un discours à Miami devant une communauté d'exilés vénézuéliens, le vice-président américain a évoqué la situation au Venezuela et la position des Etats-Unis, sans aborder l'option militaire évoquée par Donald Trump le 12 août dernier.

"En travaillant avec nos alliés dans la région latino-américaine, les Etats-Unis affronteront et déferont tous ceux qui oseront menacer notre bien-être"
Mike Pence
Vice-président des Etats-Unis

"L'effondrement du Venezuela mettrait en danger tous ceux qui font partie de l'hémisphère occidental", a déclaré Mike Pence lors d'un discours devant quelque 600 personnes dans une église catholique à Doral, au coeur de la communauté vénézuélienne de Miami, en Floride. "Nous ne pouvons pas laisser cela arriver et nous le laisserons pas arriver", a lancé Pence. "En travaillant avec nos alliés dans la région latino-américaine, les Etats-Unis affronteront et déferont tous ceux qui oseront menacer notre bien-être", a-t-il dit.

Le vice-président américain Mike Pence a déclaré mercredi que les Etats-Unis ne permettraient pas "l'effondrement du Venezuela", estimant qu'un tel événement menacerait les autres pays de la région. Dans son discours, le vice-président républicain n'a pas mentionné, comme l'avait fait Trump, la possibilité d'une "option militaire" des Etats-Unis concernant la crise au Venezuela.

Cet avertissement de Donald Trump le 12 août dans les médias avait suscité émotion et inquiétude dans de nombreux pays d'Amérique latine, y compris ceux qui désapprouvent les actions du régime du président Maduro.

Affrontements entre les activistes anti-gouvernement et les forces de l'ordre le 30 Juillet à Caracas ©AFP

Le Venezuela est plongé dans une profonde crise économique, politique et institutionnelle. Le président Nicolas Maduro, très impopulaire selon les sondages, est confronté depuis plus de quatre mois à des manifestations de l'opposition qui réclame sa démission. 125 personnes ont été tuées au cours de ces rassemblements..

Mike Pence a assuré que les Etats-Unis ne prendraient pas de décisions de manière unilatérale sur ce sujet: "America First" (Le célèbre slogan de campagne de Donald Trump) "ne signifie pas l'Amérique seule" a expliqué le vice-président à la fin de son discours.

Forte dépendance au pétrole

Le pétrole est la principale richesse du Venezuela, qui dispose des réserves prouvées les plus importantes du monde.

96%
Le pétrole représente 96% des exportations du Venezuela.

Il représente 96% des exportations du pays. Le Venezuela est donc clairement trop dépendant du pétrole et la chute du prix du baril lui est fatal.

Alors que les États-Unis prétendent vouloir éviter l'effondrement du pays, la pression qu'ils exercent en augmentant sans cesse leur propre production de pétrole ne va pas dans le sens d'une hausse de prix du baril, qui soulagerait Caracas.

De son côté, l'Opep, dont fait partie le Venezuela, s'est engagée à réguler sa production, et donc maintenir le prix, voire le faire remonter, mais certains pays qui en sont membres ne respectent pas leur engagement, comme les Emirats arabes unis et l'Irak. 

Ajouté à cela la réduction des importations américaines depuis le Venezuela, on peut dire que les indicateurs sont dans le rouge pour le pays, en proie à la crise depuis plusieurs années.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés