Sans Lula, le Brésil face à son histoire

Le Parti des Travailleurs (PT), fondé par Lula dans les années 1980, a annoncé une "mobilisation générale" contre son incarcération. ©AFP

La décision de la justice brésilienne enterre les derniers espoirs de l'ex-président Lula de revenir au pouvoir. Mais pour la prochaine élection présidentielle, c'est un député d'extrême droite, grand nostalgique de la dictature militaire, qui arrive derrière Lula dans les intentions de vote...

L'ex-président brésilien Lula, 72 ans, avait été condamné pour avoir reçu un luxueux appartement en bord de mer de la part d'une entreprise de bâtiment en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la Cour suprême du Brésil a rejeté une demande d'habeas corpus qui aurait permis à l'ex-président (2003-2010) de rester en liberté jusqu'à l'épuisement de tous les recours. Le poids lourd de la gauche au bord du KO, également sous le coup de six autres procédures judiciaires, nie farouchement, invoquant l'absence de preuves et dénonçant un complot visant à l'empêcher de se présenter à la présidentielle d'octobre.

Lula, 72 ans, a été condamné pour avoir reçu un luxueux appartement en bord de mer de la part d'une entreprise de bâtiment en échange de faveurs dans l'obtention de marchés publics. ©AFP

Mais Lula n'est plus qu'à quelques heures de la prison, un juge lui ayant laissé jusqu'à la fin de la journée pour se rendre, ce qui compromet sérieusement les chances du favori des sondages pour la présidentielle d'octobre.

Il faut néanmoins savoir que Lula peut faire campagne derrière les barreaux. La loi de "Ficha Limpa" (casier propre) le rend en théorie inéligible au vu de sa condamnation en appel, mais sa candidature ne sera analysée formellement qu'en septembre par la justice électorale et ses avocats ont l'intention de multiplier les recours d'ici là.

2 mandats
De 2003 à 2011
Lula, président pendant deux mandats de 2003 à janvier 2011, reste l'homme politique le plus populaire du Brésil malgré sa condamnation et six autres procès pour corruption



Selon les analystes, sa candidature a de grandes chances d'être invalidée par la justice électorale, mais la stratégie se don parti, le Parti des Travailleurs, est de surfer sur l'émoi que suscite son incarcération pour qu'ensuite le "Plan B", un autre membre du parti, bénéficie du report de voix.

Dans un Brésil qui a vécu sous le joug de la dictature militaire de 1964 à 1985, c'est le député d'extrême droite Jair Bolsonaro, grand nostalgique de cette époque, qui arrive derrière Lula dans les intentions de vote.

Le Parti des travailleurs a promis d'organiser de grandes manifestations de soutien à son fondateur ©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n