Bangkok veut provoquer des pluies artificielles pour chasser la pollution

Des avions déclencheurs de pluies artificielles ont été déployés mardi à Bangkok pour tenter de chasser un sévère épisode de pollution atmosphérique qui frappe la capitale depuis plusieurs jours. ©EPA

Des avions déclencheurs de pluies artificielles ont été déployés mardi à Bangkok pour disperser un premier lot de produits chimiques censés activer la formation de pluie. Ce phénomène doit ensuite aider la ville à réduire sa pollution atmosphérique.

Les autorités thaïlandaises ont provoqué des pluies artificielles pour chasser un sévère épisode de pollution atmosphérique qui frappe Bangkok avec une densité de particules nocives nettement supérieure au plafond fixé par l’OMS. "Le déclenchement artificiel de pluie pourra avoir lieu ce mardi, mais cela dépendra des vents et de l’humidité", a indiqué Pralong Dumrongthai, directeur général du département de contrôle de la pollution.

©EPA

La technique consiste à larguer de vastes quantités de produits chimiques dans les nuages afin de provoquer la formation de cristaux de glace qui accélèrent l’éclatement d’averses. Les niveaux de particules fines dites PM2,5 (d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres), considérées comme les plus nocives pour la santé car ce sont celles qui pénètrent le plus en profondeur dans les poumons, ont atteint 102 microgrammes par mètre cube par endroit ces derniers jours dans la capitale thaïlandaise, selon le département de contrôle de la pollution.

Ce mardi, ils sont redescendus à un niveau de 53 à 90 microgrammes selon les zones, d'après le département de contrôle de la pollution. 

L’Organisation mondiale de la santé recommande un niveau d’exposition maximum quotidien de 25 microgrammes par mètre cube.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n