Colère de la Chine après le geste de Trump en faveur des manifestants de Hong Kong

©AFP

Le président américain Donald Trump a promulgué une loi soutenant les manifestants prodémocratie à Hong Kong, provoquant l'ire de Pékin qui a prévenu qu'il pourrait prendre des"contre-mesures". L'ambassadeur des Etats-Unis en Chine a une nouvelle fois été convoqué par les autorités chinoises.

Pékin a réagi avec colère ce jeudi à la promulgation par le président américain Donald Trump d'une loi soutenant les manifestations prodémocratie à Hong Kong, qualifiant ce texte "d'abomination absolue" et menaçant Washington de représailles, en pleine guerre commerciale entre les deux pays. 

Pour la deuxième fois en l'espace de quatre jours, l'ambassadeur des Etats-Unis à Pékin, Terry Branstad, a été convoqué au ministère chinois des Affaires étrangères, qui a appelé Washington à "ne pas mettre en oeuvre" le texte incriminé.

Un mauvais signal 

Le "Hong Kong human rights and democracy Act" a été adopté la semaine dernière à l'unanimité au Sénat américain, contrôlé par les républicains, et avec 417 voix pour et une contre à la Chambre des représentants, où les démocrates sont majoritaires. Le texte prévoit que le département d'Etat vérifie au moins une fois par an que Hong Kong, rétrocédée à la Chine en 1997, dispose de suffisamment d'autonomie pour continuer à bénéficier d'un traitement commercial spécial de la part des Etats-Unis -une relation économique qui a permis à l'ancienne colonie britannique de devenir un pôle financier mondial. 

La loi prévoit aussi l'instauration de sanctions contre les représentants qui seraient accusés de violation des droits humains dans le territoire semi-autonome. Une autre mesure vise à interdire les exportations de certains équipements anti-émeute à destination des forces de sécurité hongkongaises. "J'ai signé ces lois par respect pour le président Xi(Jinping), la Chine, et le peuple de Hong Kong", dit Donald Trump dans un communiqué. "Elles sont promulguées dans l'espoir que dirigeants et représentants de la Chine et de Hong Kong pourront régler leurs différends à l'amiable pour mener à une paix durable et une prospérité pour tous".

Le gouvernement hongkongais a fait part de son opposition à la loi promulguée par le président américain, estimant qu'elle envoyait un mauvais signal aux manifestants. Pékin a prévenu que la Chine prendrait des "contre-mesures fermes" si les Etats-Unis continuaient d'interférer dans les affaires de Hong Kong et de la Chine.  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés