reportage

Comment Pékin veut faire de Hainan la nouvelle Hong Kong

©BELGAIMAGE

Reportage sur l'île de Hainan, qui héberge le plus grand duty free du monde et la plus grande zone économique d'Asie. Privés de voyages à l’étranger, les touristes chinois s'y ruent.

Chemises bariolées sur le dos, en sandales et chapeau de paille, des grappes de touristes chinois déambulent dans les allées du centre commercial de Haitang Bay, le Sanya Begonia Bay International Shopping Centre. Un vaste complexe de plusieurs bâtiments qui accueille le plus grand duty free du monde: 120.000 m² en bord de mer, à 40 kilomètres seulement de l’aéroport international de Sanya, sur l’île de Hainan.

Bienvenu dans le nouvel Eldorado des bonnes affaires qui accueille des millions de touristes chaque année, le "Hawai chinois" comme le vantent les publicités. "Jamais nous n’avons reçu autant de visiteurs, explique un responsable du bureau du tourisme. Les hôtels 5 étoiles sont pleins à plus de 80-90% cet été".

Le luxe italien et français en mer de Chine

À quatre heures de vols de Pékin, cette île plus étendue que la Belgique est un paradis tropical en pleine mer de Chine. Seules les patrouilles constantes des avions radars qui protègent la base de sous-marins nucléaires de l’armée chinoise, à une encablure de là, rappellent que nous sommes bien en République populaire de Chine.

"Je viens directement ici avec ma valise, je ne veux pas perdre de temps, j’ai une longue liste de choses à acheter."
Wang
Une jeune shanghaienne

Car on pourrait en douter tant les centaines de boutiques du centre commercial regorgent de produits occidentaux: luxe italien et français, cosmétiques et même les produits Apple vendus ici 20% moins cher que sur le continent.

"Je suis arrivée ce matin et je viens directement ici avec ma valise, je ne veux pas perdre de temps, j’ai une longue liste de choses à acheter, les prix sont vraiment intéressants", explique Wang, une jeune shanghaienne venue pour la première fois à Hainan.

Devant les boutiques Gucci ou Cartier, les files d’attente s’allongent, plus d’une heure pour accéder au Graal, les derniers sacs à la mode ou les bracelets en or. Ici, 99% des touristes sont Chinois.

Une catastrophe pour Hong Kong

Ces jeunes accros du shopping délaissent cette année Hong Kong, l’Europe et les États-Unis pour assouvir leur passion. Les frontières de nombreux pays sont toujours fermées aux touristes étrangers et, depuis le mois de janvier, la Chine interdit les voyages en groupes hors de ses frontières.

10 millions
de dollars
Depuis le début de l'été, les ventes à Hainan atteignent 10 millions de dollars par jour en moyenne.

Résultat, la consommation intérieure explose en Chine dans le domaine du luxe. Jamais les chiffres de vente n’ont été aussi bons. Une catastrophe pour ses voisins à commencer par Hong Kong où deux tiers des ventes au détail vont d’habitude aux touristes du continent chinois. Mais cette année, zéro.

L’achat de produits de luxe est la motivation numéro un des touristes chinois. En 2018, ils ont dépensé 277 milliards de dollars soit plus que les Américains et les Allemands réunis, selon les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme. Incapables de se rendre sur les Champs-Elysées ou sur la 5e Avenue, ils ont pris la direction de l’île de Hainan. Depuis l’été, les ventes y explosent: 10 millions de dollars par jour en moyenne!

Les produits de luxe sont le principal objectif des touristes chinois à Hainan. ©BELGAIMAGE

Le gouvernement chinois a bien conscience du poids économique de son armée de touristes. Pour bien marquer sa puissance, il veut faire de Hainan et de son duty free géant une nouvelle Hong Kong. Non seulement via son shopping, mais aussi via la plus grande zone économique d’Asie avec un port franc en construction et plus de 120 projets industriels lancés cette année. Le projet a été impulsé par le président chinois Xi Jinping lui-même.

Les subventions sont généreuses et les visas de travail pour les étrangers beaucoup plus faciles à obtenir que dans le reste de la Chine.

Des forêts de grues...

Face aux plages de sable fin, des forêts de grues poussent ainsi un peu partout. Là un hôpital géant pour attirer des "touristes médicaux" dans le domaine de la chirurgie plastique,  là un centre de recherche dans le domaine de la santé, des universités, et même des organismes financiers, des banques et des start-ups dans les nouvelles technologies.

Les subventions sont généreuses et les visas de travail pour les étrangers beaucoup plus faciles à obtenir que dans le reste de la Chine. Plusieurs pays ont déjà signé des accords avec l’île de Hainan, notamment le Brésil, l’Afrique du Sud et l’Arabie saoudite.

... et une base de lancement

Hainan, plus que jamais dans les petits papiers du gouvernement chinois, accueille également la base de lancement des missions pour Mars, dont la fusée Longue Marche 5 qui a décollé jeudi pour la planète rouge avec à son bord du matériel scientifique de dernière génération.  

Cette île aux multiples facettes porte ainsi toutes les ambitions chinoises d’une reconquête de sa puissance mise à mal par la guerre froide avec les États-Unis et les tensions avec l’Europe.

Une façon pour la Chine de montrer qu’elle a encore des ressources, le tout à portée de missiles des destroyers et des porte-avions américains qui patrouillent en mer de Chine, à une encablure seulement des cotes de Hainan.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés