Espoir de paix en Afghanistan

Le Président afghan Ashraf Ghani. ©REUTERS

Des négociations de paix entre le gouvernement et les talibans pourraient commencer dès la semaine prochaine.

Longtemps ajournées, les négociations de paix en Afghanistan entre le gouvernement et les talibans paraissent sur le point de pouvoir commencer, dès la semaine prochaine, selon le Président Ashraf Ghani. Il a donné son aval à une courte trêve décrétée par les insurgés.

Les États-Unis, qui espèrent une telle percée depuis qu'ils ont signé leur accord historique avec les talibans fin février après plus de 18 années de guerre, ont "salué les annonces d'un cessez-le-feu" et appelé à lancer "rapidement" les négociations interafghanes.

Ce cessez-le-feu devrait entrer en vigueur dès vendredi, le jour du début de l'Aïd el-Adha, la fête du Sacrifice traditionnellement marquée par des réunions familiales.

Le cessez-le-feu devrait entrer en vigueur dès ce vendredi.

L'annonce de cette deuxième suspension des combats de la part des rebelles en un peu plus de deux mois est intervenue après que le Président afghan a déclaré, le même jour, espérer l'ouverture de pourparlers de paix "directs" avec eux "dans une semaine".

Ces négociations interafghanes devaient initialement se dérouler à partir du 10 mars, mais cette date a été dépassée en raison notamment d'une stagnation du processus d'échange des prisonniers, dont l'achèvement est exigé en tant que préalable par les rebelles.

L'accord du 29 février entre les Etats-Unis et les talibans prévoit en effet la libération par le gouvernement afghan de 5.000 insurgés et celle par ces derniers de 1.000 membres des forces de sécurité.

Entre-temps, les affrontements se sont poursuivis, les rebelles ayant quasi quotidiennement attaqué des soldats ou des policiers. Résultat, 3.500 militaires et 775 civils tués en cinq mois, d'après les autorités.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés