L'accolade de la paix entre les deux Corées

©REUTERS

Après la poignée de main, l'accolade historique que les Coréens attendaient depuis plus de dix ans. Le président sud-coréen Moon Jae-in et le numéro un nord-coréen Kim Jong-un ouvrent la voie à la paix et la dénucléarisation.

La paix sera-t-elle au rendez-vous? Les deux leaders coréens se sont en tous les cas engagés à y travailler. Le président sud-coréen Moon Jae-in et le numéro un nord-coréen Kim Jong-un se sont retrouvés ce vendredi à Panmunjom. Ce "village de la trêve", situé sur la frontière commune, accueillait le troisième sommet intercoréen après ceux de 2000 et de 2007.

©REUTERS

L'image est forte. On y voit les deux dirigeants détendus et souriants dans une ambiance en apparence chaleureuse. Elle contraste avec les tensions accrues l'an dernier par les tests balistique et nucléaire effectués par la Corée du Nord. Mais si l'image est forte, l'enjeu l'est tout autant.

Lire par ailleurs notre article: "Dans le 'village de la trêve' des deux Corées" 

Fin des essais nucléaires et paix au programme 

La dénucléarisation et l'établissement d'une paix permanente sur la péninsule coréenne étaient en effet à l'ordre du jour. ""Il n'y a pas de raison de nous battre entre nous. Nous sommes une nation," affirme Kim Jong-un. Et au final, les deux hommes ont signé une déclaration conjointe: 

→ La Corée du Sud et la Corée du Nord ont convenu de cesser toutes leurs activités hostiles sur terre, mer et dans l'air
→ La Corée du Sud et la Corée du Nord veulent transformer la zone démilitarisée en zone de paix
→ Le Président sud-coréen se rendra cet automne à Pyongyang. Objectif: organiser la réunion des familles divisées depuis la fin de la guerre il y a 65 ans et rechercher un "régime de paix pour mettre fin à la guerre".

©REUTERS

L'étape vers la dénucléarisation est donc franchie. Pyongyang avait déjà annoncé la suspension de ses essais nucléaires et de missiles balistiques, ainsi que le démantèlement d'un site à partir duquel étaient effectués les tests d'armes atomiques. Mais un scepticisme demeure au sein de la communauté internationale sur la volonté réelle de la Corée du Nord d'abandonner son programme nucléaire.

Le sommet a lieu avant celui qui devrait réunir, en mai ou en juin, Kim Jong-un et Donald Trump. D'ici là, le président américain pourrait rencontrer son homologue sud-coréen, comme l'a laissé entendre mercredi un responsable de la Maison-Blanche.

©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content