L'aéroport de Hong Kong suspend les procédures d'enregistrement pour tous ses vols

©AFP

L'aéroport de Hong Kong, qui a rouvert ce mardi matin, au lendemain d'une manifestation antigouvernementale sur le site que la Chine a décrite comme "terroriste", a suspendu les procédures d'enregistrement pour tous ses vols. Certains manifestants bloquent les passagers en partance.

Le trafic a repris ce mardi matin à l'aéroport de Hong Kong, où tous les vols avaient été annulés la veille après que des milliers de manifestants pro-démocratie eurent envahi le hall des arrivées, mais les protestataires ont appelé à revenir sur les lieux dans l'après-midi. Les enregistrements des passagers avaient recommencé mardi à l'aube, avant d'être suspendus en fin de matinée.

200
vols annulés par Cathay Pacific
La principale compagnie du territoire, Cathay Pacific, a indiqué sur son site internet avoir annulé plus de 200 vols à destination et en partance de l'aéroport de Hong Kong. Elle a précisé qu'un nombre limité de vols seraient effectués, principalement pour des passagers en correspondance.

L'activité est encore loin d'être revenue à la normale et de nombreux vols restaient annulés, dont environ 200 pour la seule compagnie honkongaise Cathay Pacific qui a demandé à ses voyageurs de reporter tout déplacement non essentiel.

Les manifestants pro-démocratie ont aussi bloqué les passagers en partance en plusieurs endroits de l'aéroport de Hong Kong. Les contestataires ont obstrué les allées menant aux zones d'embarquement des deux terminaux, mais des dizaines de passagers sont néanmoins parvenus à passer. En fin de matinée, l'aéroport a suspendu les procédures d'enregistrement pour tous les vols.

Un "état de panique et de chaos"

Pour la plupart, les contestataires ont quitté les lieux peu après minuit dans la nuit de lundi à mardi. La cheffe du gouvernement local, Carrie Lam, a déclaré que la réhabilitation de Hong Kong, des suites du mouvement de contestation qui le secoue depuis le printemps, pourrait être longue.

Elle a dénoncé la violence des manifestants qui ont selon elle plongé la cité semi-autonome dans un "état de panique et de chaos". "Hong Kong, en tant que cité ouverte, libre, très tolérante et économiquement stable aura des blessures graves (...) La guérison pourra prendre un long moment", a dit Carrie Lam.

73 millions
Le trafic "passagers" annuel
L'aéroport hongkongais est l'un des plus fréquentés de la planète. Il s'agit de la première plateforme mondiale pour le fret aérien et du huitième aéroport le plus important en terme de trafic passagers, avec 73 millions de passagers par an, selon les données de la Commission internationale aéroportuaire.

Le mouvement de contestation, né en avril du rejet d'un projet de loi qui aurait permis l'extradition de suspects vers la Chine continentale, s'est élargi depuis le mois de juin à des revendications plus larges, dont la démission de Carrie Lam et la protection des libertés et de l'autonomie dont jouit Hong Kong depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. Nombre de Hongkongais estiment que ce régime particulier, résumé par la formule "un pays, deux systèmes", est aujourd'hui menacé par le gouvernement central chinois.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect