Publicité
Publicité

L'Afrique du Sud et la Chine, deux partenaires qui se sont trouvés

Jacob Zuma est en Chine pour trois jours. Le président sud-africain compte y renforcer le partenariat entre son pays et la Chine, appelé à symboliser les nouvelles relations sud-sud dans l'échiquier géostratégique mondial. Plusieurs accords seront signés à cette occasion, notamment dans les ressources minières et les transports.

Le président sud-africain, Jacob Zuma, a entamé ce mardi une visite d'Etat de trois jours en Chine. L'occasion pour les deux pays d'approfondir leurs relations économiques, notamment grâce à la signature d'accords portant sur les ressources minières, les transports et l'environnement.

L'Afrique du Sud est la première économie du continent noir tandis que la Chine, qui vient de dépasser le Japon au deuxième trimestre, est désormais la première économie d'Asie et la deuxième mondiale et multiplie les investissements en Afrique. Et c'est donc avec tous les égards de circonstance que Jacob Zuma a été reçu mardi par son homologue chinois Hu Jintao au Palais du peuple, à Pékin.

"Partenariat stratégique global"

"Cet entretien va certainement donner un nouvel élan aux relations entre nos deux pays", avait assuré Zuma devant des hommes d'affaires avant sa rencontre au sommet. Et de fait, alors que l'Afrique du Sud et la Chine doivent vont s'engager dans "un accord de partenariat stratégique global" des lettres d'intention pour une coopération dans le domaine des transports et des chemins de fer doivent également être signées, ainsi que d'autres sur la gestion de l'environnement, la géologie et les ressources minières.

China National Nuclear Corp., la société qui dirige le programme nucléaire chinois, est par exemple en pourparlers pour construire une centrale en Afrique du Sud, selon un responsable de la CNNC cité par l'agence Dow Jones Newswires. La banque sud-africaine Standard Bank Group Ltd. et le China Railway Group Ltd devraient pour leur part signer une lettre d'intention pour un investissement chinois dans un projet ferroviaire en Afrique du Sud.

Le commerce entre la Chine et l'Afrique du Sud, qui entretiennent des relations diplomatiques depuis 1998, a augmenté l'année dernière de 2% à 119,7 milliards de rands (12,9 milliards d'euros), dopé par la demande chinoise de matières premières. Pékin a également effectué une série de gros investissements en Afrique du Sud, après avoir injecté 5,5 milliards de dollars dans la Standard Bank il y a près de trois ans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés