Publicité

La Banque centrale chinoise relève ses taux

Zhou Xiaochuan, président de la Banque populaire de Chine. ©Bloomberg

Le changement sera effectif dès ce mercredi: les taux à un an de la Banque populaire de Chine seront augmentés de 25 points de base. Un geste qui constitue le premier resserrement de la politique monétaire en Chine depuis la crise financière.

La banque centrale chinoise a annoncé mardi soir le relèvement à compter de mercredi des taux de dépôts et d'emprunt à un an de 25 points de base, une décision attendue depuis longtemps.

"Le taux directeur des dépôts à un an est relevé de 25 points de base de 2,25% à 2,50% et celui des emprunts à un an de 25 points de base de 5,31% à 5,56%", selon un message posté sur le site internet de la banque centrale.

Le dernier relèvement des taux d'intérêt en Chine remonte à décembre 2007, selon l'agence Dow Jones, qui précise que les taux chinois avaient été réduits plusieurs fois entre septembre et décembre 2008, en réponse à la crise financière.

"C'est une surprise pour les marchés car il y avait un consensus pour estimer que la probabilité d'une hausse des taux était faible cette année", a déclaré Lu Ting, économiste pour la Bank of America.

"La hausse récente du taux d'inflation a placé les taux réels dans le négatif et je pense que c'est pour cela que la banque centrale a dû relever les taux hâtivement", constate Zhu Jiangfang, économiste en chef de CITIC Securities à Pékin.

Le taux d'inflation annuel de la Chine, mesuré par les prix de détail, a été de 3,5% en août et les économistes pensent qu'il aura atteint 3,6% en septembre. Pour autant, cette hausse des taux est surprenante car plusieurs hauts responsables avaient jugé que l'inflation restait maîtrisée et disaient redouter qu'un relèvement des taux n'attirent encore plus de capitaux spéculatifs de l'étranger.

"Elle a agi maintenant sans doute parce que le PIB et le CPI à venir jeudi sont trop élevés à son goût", observe Dariusz Kowalczyk (Crédit Agricole CIB, Hong Kong).

En conséquence, le dollar américain s'apprécie face à l'euro et à la livre sterling, tandis que le dollar australien est miné par la nouvelle.

L'Australie dépend beaucoup de ses exportations de matières premières, notamment vers la Chine, et souffrirait du ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale.

"Avec une économie chinoise remise sur pied et plusieurs secteurs donnant de signes de surchauffe, une inflation au-dessus de 3% et un marché immobilier toujours proche de la surchauffe, les responsables chinois ont jugé nécessaire de resserrer les conditions" du crédit, a expliqué Nick Chamie, chef de la division marchés émergents à la Royal Bank of Canada.

La Chine doit publier ses principaux indicateurs pour le 3ème trimestre jeudi. La croissance, qui avait bondi de 11,9% sur un an entre janvier et mars, est retombée à 10,3% au deuxième trimestre et devrait passer en dessous de la barre des 10% pour la période juillet - septembre, selon les analystes.

Le relèvement des taux pourrait attirer en Chine des capitaux spéculatifs à la recherche des placements rémunérateurs, compliquant les efforts de Pékin pour éviter une hausse du cours du yuan par rapport au dollar américain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés