La Banque centrale du Japon renoue avec la politique de taux zéro

Cette décision, assortie d'une extension du dispositif d'assouplissement monétaire, est censée répondre au ralentissement de l'activité économique.

La Banque centrale du Japon (BoJ) a annoncé mardi, à l'issue de sa réunion mensuelle, un abaissement inattendu de son taux directeur au jour le jour dans une fourchette de 0,0% à 0,1%, contre 0,1% depuis fin 2008, renouant ainsi avec une politique de taux zéro.

La BoJ n'avait pas adopté un taux effectivement à zéro depuis plus de quatre ans. Cette décision a été prise à l'unanimité des neuf membres du comité de politique monétaire.

La Banque centrale du Japon (BoJ), qui reconnaît un ralentissement de l'activité économique, a décidé en outre une extension de ses dispositifs d'assouplissement monétaire, en achetant des obligations et autres actifs financiers pour 5.000 milliards de yens supplémentaires (44 milliards d'euros).

Elle entend ainsi lutter contre les effets nocifs de la vigueur du yen et de la déflation persistante.

Jugée timorée par rapport à la Réserve Fédérale américaine (Fed) et critiquée pour ne pas avoir assez vite réagi face à la flambée du yen, la BoJ est sous pression depuis plusieurs semaines.

Son diagnostic économique était de surcroît jugé bien trop optimiste, en dépit de statistiques et autres signes qui confirment la fragilité de la reprise amorcée mi-2009.

Octroi de liquidités

La BoJ, qui a reconnu mardi un ralentissement de l'activité, a aussi décidé d'étendre ses mesures d'octroi de liquidités pour faciliter les prêts aux entreprises et particuliers.

Concrètement, pressée par le gouvernement, la BoJ s'apprête à adopter un nouveau dispositif d'achat d'obligations et autres actifs financiers pour 5.000 milliards de yens supplémentaires (44 milliards d'euros).

"Même si l'économie japonaise montre des signes de reprise modérée, le rythme a tendance à décélérer, en partie à cause d'un ralentissement de l'activité à l'étranger et du fait de l'impact de la cherté du yen sur le moral des entrepreneurs", a-t-elle souligné.

Comparé au diagnostic établi par la BoJ en juillet, "le taux de croissance va probablement être un peu plus bas qu'attendu", a-t-elle averti.

La banque se montre aussi préoccupée par le déclin continu des prix, qui avait tendance à se tasser mais qui pourrait connaître un nuisible regain.

Ses décisions de mardi ont immédiatement été saluées par les investisseurs à la Bourse de Tokyo, ainsi que par des membres du gouvernement et des personnalités du monde des affaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés