Publicité
Publicité

La Chine se dote d'une loi sur la protection des données

La disposition légale définit, pour la première fois, un ensemble complet de règles relatives à la collecte de données en ligne. ©Imaginechina

Les autorités chinoises renforcent leur régulation auprès des géants numériques chinois, en adoptant une loi pour réglementer la collecte et la protection des données.

L'Assemblée nationale populaire de Chine a adopté, vendredi, une loi sur la protection de la vie privée en ligne (PIPL). Celle-ci vise notamment à restreindre les collectes, parfois abusives, des données personnelles effectuées par les géants du numérique.

Le texte, dont la version définitive n'a pas encore été publiée, arrive en réaction à la recrudescence, constatée au cours de ces dernières années, des escroqueries sur internet.

Selon le média d'État Xinhua, la loi devrait entrer en vigueur à compter du 1er novembre.

Les entreprises devront minimiser leur collecte d'informations personnelles des citoyens et obtenir leur consentement au préalable.

Que dit la loi?

Les entreprises publiques et privées devront minimiser leur collecte d'informations personnelles des citoyens et obtenir leur consentement au préalable.

Des exigences strictes s'appliquent aussi au transfert de données des citoyens chinois en dehors du pays: leurs informations personnelles ne pourront être transférées vers des États aux normes inférieures à la Chine dans ce domaine.

La loi prévoit aussi d'empêcher la "discrimination algorithmique", une pratique courante chez les entreprises de vente en ligne, qui pour un même service, proposent des prix différents à divers utilisateurs, en fonction de leur historique d'achats.

L'État n'est toutefois pas concerné par cette loi: il pourra continuer à recueillir une grande quantité de données.

Pourquoi la Chine sévit-elle?

À l'échelle mondiale, une pression a été exercée pour créer de meilleures règles autour de la protection des données. Un règlement général sur la protection des données est ainsi entré en vigueur en 2018 dans l'Union européenne.

Pékin mène, depuis l’automne 2020, une vaste campagne de régulation du secteur.

Pékin est de plus en plus préoccupé par la quantité de données que les entreprises collectent, les géants du numérique étant particulièrement dynamiques en Chine.

Après avoir permis le développement de géants de la tech en faisant preuve, pendant des années, d’une grande tolérance législative à leur égard, Pékin mène, depuis l’automne 2020, une vaste campagne de régulation du secteur.

Les autorités chinoises ont, par ailleurs, lancé des procédures à l'encontre de plusieurs entreprises, telles que Didi Chuxing, Full Truck Alliance ou encore Tencent, priées de "rectifier" des pratiques jusque-là tolérées.

Les entreprises étrangères menacées

Cette loi pourrait aussi représenter un obstacle pour les entreprises étrangères - les États-Unis ne disposant, par exemple, pas de loi nationale sur la protection des données.

Les inquiétudes concernant le ralentissement économique et le durcissement de la réglementation de Pékin s'accentuent d'ailleurs sur les marchés. Le CSI 300 des grandes capitalisations perd 2,66% et l'indice Hang Seng 2,45%. L'indice de la technologie à Hong Kong abandonne, ce vendredi matin, 3,71%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés