La Corée du Nord autorisera les inspections de ses sites nucléaires

Moon Jae-in, le président sud-coréen (à gauche) multiplie les efforts pour pacifier la péninsule coréenne avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite). ©EPA

La Corée du Nord a accepté de supprimer de façon permanente ses sites de missiles en présence d'experts étrangers et souhaite fermer son principal complexe nucléaire de Yongbyon... si les Etats-Unis prennent des mesures allant dans le même sens.

Sur la scène internationale, Moon Jae-in, le président sud-coréen depuis mai 2017, passe le plus clair de son temps à jouer les facilitateurs avec son voisin du Nord. Ces deux derniers jours, il assistait une nouvelle fois à un sommet à Pyongyang avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. C'était la troisième rencontre du genre.

Lors de négociations infructueuses précédentes, la Corée du Nord avait déclaré qu'elle pourrait envisager d'abandonner son programme nucléaire si les États-Unis fournissaient des garanties de sécurité en retirant leurs troupes de Corée du Sud et en retirant leur "parapluie" de dissuasion nucléaire de Séoul et du Japon.

Le sommet de ces deux derniers jours s'est ponctué sur des déclarations optimistes des deux protagonistes. Ainsi  les dirigeants des deux Corées se sont entendus pour transformer la péninsule coréenne en "terre de paix sans armes nucléaires et menaces nucléaires". Première étape dans cet ambitieux projet: une visite de bon voisinage. Kim Jong-un a donc promis qu'il se rendrait prochainement à Séoul. Une première pour un dirigeant nord-coréen dans la capitale de la Corée du Sud.

Trump: "Génial"

Le président américain Donald Trump, qui avait rencontré Kim Jong-un le 12 juin dernier à Singapour pour un rendez-vous historique, s'est félicité des décisions annoncées mercredi. "Kim Jong-un a accepté d'autoriser les inspections nucléaires, sous réserve de négociations finales, et de démanteler de façon permanente un site d'essai et une aire de lancement en présence d'experts internationaux", se réjouit le président américain sur son compte Twitter.

Le chemin était toutefois semé d'embûches pour parvenir à s'accorder sur la question du contrôle des installations nucléaires. Kim Jong-un s'était engagé à travailler à la "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne" lors de sa première rencontre avec Moon Jae-in et lors de son sommet avec Trump. Mais les discussions sur la manière de mettre en œuvre ces promesses vagues ont depuis échoué, Washington exigeant des mesures concrètes avant d'accepter un des objectifs clés de Pyongyang, à savoir déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée (1950-1953).
 
La Corée du Nord et la Corée du Sud ont par ailleurs décidé de présenter une offre commune pour accueillir les Jeux olympiques de 2032 et de "participer ensemble" aux compétitions internationales et notamment aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Se référant au rapatriement des restes de soldats américains tués pendant la guerre de Corée, dont Kim Jong-un et Moon Jae-in ont également discuté, Donald Trump a déclaré: "Les restes des héros vont continuer à être rendus aux Etats-Unis. Aussi, la Corée du Nord et du Sud vont déposer une offre commune pour accueillir les Jeux olympiques de 2032. Génial!"



Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés