La Corée du Nord préparerait un tir de missile

Un missile avait été lancé en test par la Corée du Nord en mai 2015. ©EPA

Ce serait pour la semaine prochaine: des images montrent d'étranges mouvements de personnes et véhicules autour d'un site recouvert d'une bâche en Corée du Nord. Le Japon présage un lancement de missile.

La Corée du Nord pourrait être en train de préparer un tir de missile balistique de longue portée, selon l'analyse d'images prises par satellite, alertent les médias japonais, trois semaines après l'annonce d'un quatrième essai nucléaire nord-coréen.

• Quand? Les images de ces derniers jours laissent présager qu'un tir depuis le site de Dongchang-ri, dans l'ouest du pays, pourrait intervenir dans environ une semaine, a indiqué l'agence de presse Kyodo, citant une source gouvernementale japonaise sans la nommer.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un observant un tir de missile précédent. ©EPA

• Les indices. Des mouvements de personnes et de véhicules sont visibles autour du site apparemment recouvert d'une sorte de bâche, a rapporté la télévision publique NHK.

L'agence Kyodo ne précise pas la source des analyses d'images. Les Etats-Unis, grand allié du Japon, surveillent régulièrement la Corée du Nord depuis l'espace et le Japon a mis en place en 2003 une observation de ce pays par satellite.

Un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, Kim Min-Seok, n'a pas souhaité confirmer ni infirmer ces informations, indiquant que son ministère ne s'exprimait pas sur les questions de renseignement.

L'armée sud-coréenne est à l'affût de tout signe de lancement de missile de longue portée, a-t-il néanmoins ajouté.

Photo émanant de l'agence de presse officielle nord-coréenne montrant un test de missile en juin 2014. ©AFP

• Des essais qui font peur. La Corée du Nord a procédé à des tirs de missiles longue portée à plusieurs reprises dans le passé. En décembre 2012, elle a effectué un tir de fusée Unha-3, une opération également assimilée par les Etats-Unis à un tir de missile balistique.

Pyongyang a en outre claironné le 6 janvier avoir testé avec succès une bombe à hydrogène, une annonce que les experts internationaux ont accueillie avec le plus grand scepticisme. Il s'agissait du quatrième essai nucléaire revendiqué par le régime le plus isolé au monde, et une nouvelle violation des résolutions de l'ONU.

Le Conseil de sécurité avait réagi le 6 janvier en promettant dans une déclaration adoptée à l'unanimité de ses 15 membres (dont la Chine) d'alourdir l'arsenal de mesures de rétorsion contre Pyongyang.

©EPA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés