La croissance thaïlandaise ralentit mais reste ferme

Les émeutes du printemps (ici le 7 avril) qui opposaient les partisans de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra aux forces de l'ordre ont fait 91 morts.

La Thaïlande revendique une croissance de 9,1% au deuxième trimestre. Le pays avait craint un ralentissement plus brutal, après les deux mois de manifestations du printemps dernier. Mais les exportations ont soutenu l'économie.

La Thaïlande a revendiqué lundi une croissance de 9,1% sur un an au deuxième trimestre en glissement annuel, un résultat meilleur que prévu qui s'appuie sur de fortes exportations pour compenser les deux mois de crise politique du printemps.

Ce chiffre renforce la probabilité d'une nouvelle hausse du taux directeur par la banque centrale mercredi, après une hausse de 25% en juillet pour la première fois depuis deux ans.

Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté pour le troisième trimestre consécutif, bien qu'à un rythme inférieur aux 12% enregistrés au premier trimestre 2010, selon le Bureau national du développement économique et social.

La Thaïlande craignait de payer très cher les deux mois de manifestations émaillées d'incidents au printemps, qui ont fait au total 91 morts et 1.900 blessés.

Mais les exportations, poussées par la reprise économique mondiale, en particulier la vente de voitures fabriquées en Thaïlande, ont permis de soutenir l'économie nationale avec une hausse de 48,1% en dollar au deuxième trimestre.

Les dépenses des ménages ont augmenté de 6,5% dans la même période.

Le tourisme a en revanche souffert, avec une hausse de 0,2% seulement pour l'hôtellerie et la restauration, sachant que l'année 2009 avait déjà été très décevante dans ce secteur.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés