La guerre commerciale pèse fort sur la croissance chinoise

Les ventes de détail, reflet de la consommation, progressent de 7,2%, leur rythme de progression le plus faible depuis six mois. ©AFP

La Chine dévoile une série d'indicateurs moroses pour le mois d'octobre. Inquiétant?

Alors que la Chine est engagée depuis plus d'un an dans une guerre commerciale avec les Etats-Unis, son économie souffre: production industrielle et ventes de détail croissent au ralenti, investissements au plus bas depuis plus de 20 ans...

La production industrielle a progressé en octobre de 4,7% seulement sur un an, contre 5,8% en septembre.

Les ventes de détail, reflet de la consommation, ont augmenté de 7,2%, leur rythme de progression le plus faible depuis six mois.

L'investissement en capital fixe ne grimpait, fin octobre, que de 5,2%, selon le Bureau national des statistiques (BNS). Il s'agit de son niveau le plus bas depuis au moins 1998.

La guerre commerciale avec les USA, avec les droits de douane imposés sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels, pèse visiblement sur la croissance du géant asiatique.

D'autres difficultés se profilent

Mais cette faiblesse du géant asiatique est-elle temporaire? D'après différents experts, il semble que non. "Nous devons avoir à l'esprit que l'économie mondiale ralentit, avec de l'instabilité et de nombreuses incertitudes au niveau international", précise une porte-parole du BNS, Liu Aihua.

"Non seulement les données du mois d'octobre sont faibles mais d'autres difficultés se profilent à l'horizon", en particulier dans le secteur immobilier, un des piliers de la croissance chinoise, relève l'analyste Martin Lynge Rasmussen, du cabinet Capital Economics. Premier signe: la production de matériaux clés du secteur de la construction affichait un net repli en octobre (-0,6% pour l'acier brut et -2,5% pour le ciment), relève l'économiste Ting Lu, de la banque Nomura, qui note par ailleurs un "léger recul" des ventes de logements neufs. "Le secteur de l'immobilier sera un frein majeur pour l'économie chinoise en 2020."

Bientôt la trêve?

Rappelons que Pékin et Washington négocient par ailleurs un accord préliminaire qui pourrait être signé ce mois-ci et offrirait alors un répit dans la guerre commerciale. Cela "pourrait donner un coup de fouet aux investissements des entreprises à court terme", estime Martin Lynge Rasmussen, qui se montre toutefois plus réservé sur le long terme.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect