La monnaie chinoise en perte de vitesse

©AFP

La Chine a abaissé de nouveau fortement mercredi le taux de référence du yuan face au dollar, pour le deuxième jour consécutif, accentuant la dévaluation de facto de sa monnaie nationale. Les marchés asiatiques encaissent le coup. Les investisseurs redoutent le début d'une glissade durable du taux de change, voire la relance d'une guerre des monnaies.

Le yuan chinois a atteint son plus bas niveau depuis quatre ans, conséquence de la dévaluation surprise décidée la veille par la Banque de Chine et amplifiée ce mercredi. Sur le marché spot, le yuan est tombé à 6,43 pour un dollar après que la banque centrale eut fixé son point médian de référence quotidien à 6,3306, sous le cours de clôture de la veille .

La Banque de Chine a décrit sa décision comme une mesure exceptionnelle destinée à améliorer le mécanisme de fixation du taux de change du yuan, afin de le rendre plus réceptif aux forces du marché. Elle s'est employée mercredi à rassurer les marchés financiers en réfutant l'idée d'une dévaluation prolongée. "

Panique sur les marchés

Le yuan a désormais perdu 3,5% en Chine au cours des deux derniers jours, et environ 4,8% sur les marchés mondiaux. Les autres devises asiatiques étaient également plus faibles mercredi. La roupie indonésienne et le ringgit malaisien ont touché des plus bas de 17 ans et les dollars australien et néo-zélandais des plus bas de six ans.

©© Imaginechina/Corbis

Selon un opérateur d'une banque commerciale chinoise, la dépréciation du yuan prendra fin quand elle aura atteint le niveau souhaité par la Banque de Chine. "A en juger par les deux derniers jours, (...) cette dévaluation exceptionnelle imaginée par la banque centrale pourrait atteindre entre 4 et 5% avant que la devise retrouve une nouvelle stabilité", a-t-il déclaré.

Pourquoi la Chine veut un Yuan plus fabile?

La dévaluation de mardi, la plus forte baisse du yuan en une journée depuis une dévaluation massive en 1994, a fait suite à la publication d'une série de statistiques décevantes au cours du week-end faisant état d'une chute des exportations et d'une nouvelle baisse des prix à la production le mois dernier. Un yuan plus faible aidera les exportateurs chinois en rendant leurs produits moins chers sur les marchés étrangers, ce qu'a reconnu le ministère chinois du Commerce mercredi. Le ministère des Finances a fait état mercredi d'une hausse de 24,1% des dépenses budgétaires en juillet, reflet des efforts déployés par l'Etat pour stimuler la croissance.

Pour les analystes, la décision chinoise pourrait être liée à la volonté de Pékin de voir le yuan rejoindre le club fermé des grandes monnaies mondiales de référence.
Pékin ambitionne ainsi d'élargir l'usage de sa monnaie hors de ses frontières en obtenant son inclusion dans les Droits de tirage spéciaux (DTS), l'unité de compte du Fonds monétaire international (FMI) actuellement composé de quatre devises (dollar, euro, livre et yen).

Le FMI salue le nouveau mécanisme chinois

La décision de la Banque de Chine de modifier le mécanisme de fixation du yuan "apparaît comme une mesure bienvenue" aux yeux du FMI, car elle devrait permettre à l'offre et la demande de peser davantage dans la détermination du taux de change.

©Bloomberg

"Une plus grande flexibilité du taux de change est importante pour la Chine qui s'efforce de donner un rôle décisif dans l'économie aux forces du marché et qui intègre rapidement les marchés financiers mondiaux", indique mercredi un porte-parole du FMI dans un communiqué adressé par mail. "Nous sommes convaincus que la Chine peut, et doit atteindre l'objectif d'un système de taux de change flottants dans un délai de deux à trois ans", ajoute-t-il.

Mais certains observateurs redoutent le début d'une glissade durable du taux de change, voire la relance d'une guerre des monnaies. L'économiste en chef de la Banque de Chine, Ma Jun, se veut rassurant. Il a signalé dans un article publié ce mercredi par le Quotidien du Peuple qu'il s'agit d'une mesure unique et assure que la Chine n'est pas engagée dans un processus de dévaluation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés