La Thaïlande touchée par onze explosions

©EPA

Onze bombes ont explosé dans des stations balnéaires thaïlandaises et autres villes du sud du pays. Le bilan encore incertain fait état d'au moins quatre morts et 21 blessés. La police précise que ces explosions ne sont pas liées au terrorisme.

Au moins quatre personnes ont été tuées dans l'explosion en série de bombes jeudi et vendredi en Thaïlande, notamment dans la station balnéaire touristique de Hua Hin, posant un défi de taille à la junte militaire au pouvoir.

Le chef de la junte militaire thaïlandaise, le général Prayut Chan-O-Cha, a aussitôt dénoncé une volonté de "semer le chaos". "Ce n'est pas une attaque terroriste. C'est juste du sabotage local", a assuré pour sa part le porte-parole de la police nationale, Piyapan Pingmuang.

Au total, entre jeudi et vendredi, onze bombes ont explosé à travers cinq provinces du sud de la Thaïlande, notamment dans les stations balnéaires de Hua Hin et Phuket.

Hua Hin est la plus touchée, avec un double attentat jeudi soir ayant fait un mort et 21 blessés, dont des touristes étrangers. Pour l'heure, le ministère des Affaires étrangères, Didier Reynders, affirme n'avoir reçu aucune information concernant la présence de victimes belges. Les touristes blessés seraient italiens, britanniques, allemands et néerlandais.

Quelques heures après, vers 04h00 vendredi, deux autres fortes explosions ont été entendues au même endroit, a dit un témoin qui a précisé que l'une de ces explosions, survenues près d'un clocher de la ville, avait fait un mort et au moins trois blessés.

En plus de ces quatre explosions à Hua Hin, la police a annoncé que deux petites bombes avaient explosé sur l'île de Phuket vendredi, une autre destination touristique du pays, faisant un blessé.

Dans la ville de Surat Thani, à 400 kilomètres plus au sud, c'est une employée municipale qui a été tuée par l'explosion de la bombe.

©REUTERS

Ce vendredi est jour férié pour marquer l'anniversaire de la reine Sirikit. Du fait de ce long week-end, nombre de personnes se sont rendues à Hua Hin. La police a dit mener l'enquête mais n'arrive pas à ce stade à déterminer de motif ni à savoir qui a déclenché les bombes. Les autorités pensent que les deux premières bombes qui ont explosé à Hua Hin ont été actionnées au moyen de téléphones portables. La police affirme également qu'elles ne sont pas liées au terrorisme, mais relèvent plutôt du sabotage local.

Des points de contrôle ont été établis dans la ville et la sécurité a été renforcée. Selon Samer Yousamran, un responsable de la police de Hua Hin, une des deux bombes, celle qui a fait toutes les victimes, a explosé dans une petite rue près d'un bar. De petites bombes improvisées ont souvent été utilisées au cours des périodes de troubles politiques qu'a vécu la Thaïlande au cours de 10 dernières années.

Cependant, depuis que les militaires se sont emparés du pouvoir lors d'un coup d'Etat en mai 2014, de telles attaques se sont faites rares. Les Thaïlandais ont voté dimanche dernier en faveur d'une nouvelle Constitution voulue par la junte militaire au pouvoir depuis 2014, qui permettra à l'armée de contrôler les futurs gouvernements, montrent les résultats quasi définitifs du référendum.

Les militaires affirment que la Constitution permettra de réduire les querelles politiques qui minent le pays depuis plus de 10 ans et ont fait des dizaines de morts. Les adversaires du projet, notamment les partisans de l'ancienne Première ministre Yingluck Shinawatra, ont dénoncé un texte visant à asseoir le pouvoir des militaires.

©REUTERS

Dans le cadre d'un autre incident, des médias thaïlandais ont rapporté que deux bombes avaient explosé dans la province de Surat Thani, située dans le sud du pays, faisant un mort et cinq blessés. De telles explosions sont fréquentes dans les trois provinces, à majorité musulmane, du sud de la Thaïlande, où une insurrection a fait plus de 6.500 morts depuis 2014.

Hua Hin est éloignée de cette zone de conflit, où les attaques visent généralement les forces de l'ordre et non pas les touristes.

Vigilence lors de vos voyages

Cette série d'explosions n'a pour l'heure aucun impact sur les touropérators offrant cette destination. Jetairfly et Thomas Cook continuent de voler vers la Thaïlande. Ils affirment que le ministère des Affaires étrangères a certes émis de nouvelles recommandations sur cette destination. "Quelque 50 personnes ont réservé un voyage en Thaïlande dans les prochaines semaines. La basse saison a commencé pour cette destination", explique Florence Bruyère de Jetairfly.Tant chez Jetaifly que chez Thomas Cook, on rappelle que tout changement de destination est possible. Auprès de Thomas Cook c'est notamment possible de le faire ce vendredi sans frais.

Le ministère recommande à tout Belge se rendant en Thailande d'enregistrer les données de leur voyage sur le site dédié.

Il indique aussi qu'il est recommandé "de faire preuve sur place de la plus grande vigilance et de se tenir bien informé de l'évolution de la situation". Un respect scrupuleux des consignes données par les autorités locales est avancé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés