Le Japon en deuil après le passage du puissant typhon Hagibis

©EPA

Sous la menace de nouvelles pluies, des dizaines de milliers de sauveteurs sont toujours à la recherche de survivants ce lundi, deux jours après le passage sur le centre et l'est du Japon du typhon Hagibis, qui a tué au moins 43 personnes.

Hagibis avait touché terre au Japon samedi soir en provenance du Pacifique, accompagné de rafales de près de 200 km/h. Il avait été précédé de pluies diluviennes qui ont affecté 36 des 47 préfectures du pays et provoqué des glissements de terrain et la crue de nombreux cours d'eau.

"Encore aujourd'hui de nombreuses personnes sont portées disparues", a déclaré le Premier ministre Shinzo Abe au cours d'une réunion d'urgence. "Les équipes font de leur mieux pour les rechercher et tenter de les sauver, en travaillant jour et nuit", a-t-il ajouté.

©REUTERS

Tandis que plus de 110.000 secouristes, dont 31.000 soldats des Forces japonaises d'autodéfense, sont sur le terrain, les météorologues japonais prévoient de nouvelles précipitations dans le centre et l'est du Japon et mettent en garde contre le danger de nouveaux glissements de terrain et inondations. "De la pluie est prévue aujourd'hui dans les zones frappées par la catastrophe", a déclaré lundi au cours d'une conférence de presse le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, en appelant à "rester totalement vigilants".

©AFP

Lundi, en fin d'après-midi, la chaîne nationale publique NHK a rapporté que le bilan de la catastrophe s'était alourdi à 43 morts et que 16 personnes étaient toujours portées disparues tandis que 200 étaient blessées. Le gouvernement donne des chiffres inférieurs qu'il continue de mettre à jour. Au total 142 rivières ont débordé principalement dans le nord et l'est du Japon, ont rapporté les médias.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect