Les banques chinoises au bord du gouffre

(© Jerome Favre) ©Bloomberg

La Chine serait-elle à son tour menacée par une crise bancaire? On n'y est pas encore, mais les banques chinoises affichent un niveau élevé de mauvaises créances. Et elles éprouvent des difficultés à se refinancer.

Les taux interbancaires chinois ont enregistré ce vendredi une nette baisse, au grand soulagement des investisseurs très inquiets dernièrement des difficultés de refinancement des banques. Toutefois, le niveau élevé de mauvaises créances détenues par les banques chinoises inquiète les analystes. La Banque centrale de Chine (PBOC) devrait dès lors maintenir sa politique de forte restriction de l'accès au crédit pour les entreprises et les particuliers.

Le taux de refinancement à sept jours -référence du coût du crédit interbancaire- est tombé de 11,62% à 8,33% vendredi, sur fond de rumeurs de pressions de la PBOC pour que les bailleurs libèrent des fonds. Le taux de refinancement avait grimpé en flèche ces 15 derniers jours après que la Banque centrale eut fermé le robinet d'injection des liquidités, en dépit du ralentissement de l'économie.

Un geste de la Banque centrale

La mesure avait provoqué une forte restriction de l'accès au crédit, plombant les actions en Bourse et bloquant la capacité de prêts des banques. La presse chinoise a toutefois rapporté vendredi que la Banque centrale avait injecté 40 milliards de yuans (4,88 milliards d'euros) dans plusieurs banques pour les soulager leur crise de liquidités.

Selon Zhang Zhiwei, économiste chez Nomura Securities à Hong Kong, la politique monétaire de la Chine n'a pas changé malgré ces injections. "Les récentes mesures prises par la PBOC reflètent la détermination du gouvernement à entreprendre des actions énergiques pour contenir les risques financiers". "La politique monétaire va demeurer restrictive", a-t-il ajouté.

Bank of China, l'une des quatre grandes banques du pays, a par ailleurs démenti des informations de presse selon lesquelles elle avait dû renoncer à des transactions en raison d'un manque de fonds, a rapporté jeudi l'agence officielle Chine nouvelle.

Expansion insoutenable du crédit

La série d'indicateurs à la baisse de l'économie chinoise ces derniers mois avait conduit certains analystes à suggérer un probable relâchement de la politique monétaire de la Banque centrale, notamment via l'abaissement de leur niveau de réserves obligatoires. Mais aucune décision dans ce sens n'est intervenue jusqu'à présent.

"La PBOC est inquiète de l'expansion insoutenable du crédit et envoie un message aux acteurs du marché pour leur dire qu'ils ne doivent compter éternellement sur des prêts interbancaires à bas prix", a estimé de son côté Capital Economics dans un rapport cette semaine.

Les banques chinoises ont déjà révisé à la baisse leurs prêts en mai par rapport à avril, suscitant des craintes pour la croissance économique de la Chine.

Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé le mois dernier de 8% à "environ 7,75%" sa prévision de croissance pour la Chine pour 2013. En 2012, la croissance a chuté à 7,8%, sa plus faible performance depuis 13 ans.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés