Les dons pour le Pakistan s'accélèrent

L'Onu a rassemblé la moitié des 459 millions de dollars nécessaires à l'aide d'urgence aux victimes des inondations au Pakistane.

L'appel de l'ONU pour le Pakistan dévasté par des inondations sans précédent est financé à 50%, selon le dernier décompte mercredi des Nations unies, qui se félicitent de cette montée en puissance.

"Nous avons reçu 227,8 millions de dollars, soit 50% de l'appel", a indiqué à l'AFP la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Elisabeth Byrs, ajoutant que les promesses atteignaient de leur côté 42 millions de dollars.

"C'est une bonne nouvelle, mais il faut continuer au rythme de ces deux derniers jours et ne pas baisser la garde, car des millions de personnes attendent désespérément de l'aide", a-t-elle souligné.

"Les agences humanitaires ont encore beaucoup de pain sur la planche et doivent redoubler d'effort car la situation reste dramatique, la tâche est immense et nous sommes toujours dans l'urgence", a insisté la porte-parole.

L'ONU a lancé le 11 août un appel de fonds de 460 millions de dollars qui a été boudé les premiers jours par les donateurs en raison, selon les experts, du "déficit d'image" du Pakistan, souvent associé au terrorisme.

Lundi, l'appel n'était financé qu'à hauteur de 20%, et des voix se sont élevées, dont celle du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, pour sensibiliser les pays à la pire catastrophe naturelle qu'ait connu le Pakistan.

Un habitant sur dix (20 millions) serait affecté de près ou de loin par les inondations qui ont ravagé un cinquième du Pakistan et tué au moins 1.400 personnes.

L'ONU fait également état de l'ensemble des fonds reçus par le Pakistan, regroupant son appel, l'aide bilatérale ainsi que celles des ONG humanitaires. Mercredi soir, elle chiffrait cette aide à 313,8 millions de dollars.

"Le chiffre n'est toutefois pas exhaustif", a précisé Mme Byrs rappelant qu'"il y a énormément de pays qui contribuent en nature dont l'équivalent en argent n'est pas rapporté à l'ONU".

Les Nations unies travaillent sur un chiffre de 15,4 millions de personnes touchées, dont six millions sont considérés comme plus vulnérables. Son appel porte sur trois mois et devrait être suivi d'un deuxième en raison de la gravité de la situation.

L'ambassadeur du Pakistan auprès de l'ONU à Genève, Zamir Akram, a estimé mardi que la reconstruction du pays pourrait coûter 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) pour le nord seulement, où les inondations historiques ont commencé il y a plus de trois semaines avant de s'étendre dans le centre et le sud.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés