Les internautes volent au secours de l'avion disparu de Malaysia Airlines

Une entreprise américaine a convié les internautes à passer au peigne fin des milliers d'images satellites couvrant les eaux du golfe de Thaïlande jusqu'à la mer de Chine méridionale. Le Boeing 777 de Maylasia Airlines disparu depuis samedi est supposé s'être écrasé dans cette zone de plus de 3.000 km².

DigitalGlobe, une entreprise américaine spécialisée dans l'imagerie par satellites, a mis les internautes à contribution pour retrouver la trace du Boeing 777 des Malaysia Airlines qui a disparu samedi.

Des images couvrant une zone de 3.200 km2 entre golfe de Thaïlande et la mer de Chine méridionale, où l'appareil était supposé s'être écrasé, ont ainsi été mises à leur disposition lundi sur le site de "crowdsourcing" Tomnod.com pour qu'ils les passent au crible, a fait savoir la firme.

Le secteur en question pourrait toutefois ne pas être le bon. L'armée malaisienne a annoncé par la suite que l'avion avait peut-être continué à voler après sa disparition des écrans de contrôle.

"S'il y a quelque chose à voir à la surface, nous le verrons. Reste à savoir si nous cherchons dans le bon secteur", souligne Luke Barrington, membre de la direction de DigitalGlobe, dans les colonnes du Denver Post.

L'avion, qui avait décollé de la capitale malaisienne à destination de Pékin, a disparu samedi vers 01h30 locale avec 239 personnes à bord.

Les recherches auxquelles une dizaine de pays contribuent n'ont pour l'instant rien donné.

Humanitaire de crise

La société américaine DigitalGlobe tire la majorité de ses revenus de contrats avec les gouvernements et des clients issus du secteur privé. Mais les services de crowdsourcing en cas d'urgence sont gratuits, comme ici avec le vol MH370 de Malaysia Airlines. Par le passé, DigitalGlobe a utilisé cette technologie de recherche pour pister l'Armée de Résistance du Seigneur au travers de la République Démocratique du Congo.

Après avoir publié ses premières images satellites lundi, le site a enregistré un trafic historique, plus de 500.000 visiteurs uniques ont déferlé en l'espace d'un jour, forçant la société à relancer ses serveurs. Près de 100.000 utilisateurs ont scanné ces images, examinant chaque pixel des centaines de fois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés