Les JO de Tokyo ajoutent 12 femmes à leur conseil d'administration

Seiko Hashimoto avait promis d'augmenter le taux de participation des femmes au sein du conseil d'administration des Jeux olympiques. ©REUTERS

Douze femmes viennent d'intégrer le conseil d'administration des Jeux olympiques. Une petite révolution pour le pays où le sexisme est encore fortement enraciné.

Les Jeux olympiques de Tokyo posent un geste symbolique pour booster l'égalité des sexes. Ils ont nommé 12 femmes au conseil d'administration de l'organisme, qui compte désormais 19 femmes parmi ses 45 membres, ce qui représente un taux de participation de 42%.

La taille de l'organe a d’ailleurs été portée de 35 à 45 membres pour accueillir les nouvelles recrues.

121
sur 153
C'est la place que le Japon occupe au sein du classement établi par le Forum économique mondial sur l'égalité des sexes.

Seiko Hashimoto, la nouvelle présidente du comité d'organisation, est à l'origine de ces changements. Ancienne médaillée de bronze olympique en patinage de vitesse, elle a promis, lorsqu'elle a pris ses fonctions, d'augmenter le taux de participation des femmes au conseil d'administration de l'organisme alors qu’il n’était que de 20%.

Les femmes, "trop bavardes"

L'annonce survient dans un contexte tendu. L'ex-ministre japonaise des Jeux olympiques et paralympiques a pris les manettes du comité des Jeux le mois dernier, après le départ de Yoshiro Mori, contraint de démissionner suite au tollé provoqué par ses propos sexistes.

Yoshiro Mori avait essentiellement déclaré que les femmes "parlaient trop" lors des réunions. Ses propos avaient alors ravivé le symbole d'un sexisme encore fortement enraciné dans la société japonaise. La nouvelle avait fait le tour du monde et la démission du ministre avait été exigée pour rectifier le tir.

Une petite révolution

Il s'agit donc d'un pas de géant pour le Japon. Le pays est classé 121ᵉ sur 153 dans le classement du Forum économique mondial sur l'égalité des sexes. Les femmes occupent rarement des postes de direction au Japon et elles ne siègent aussi que peu fréquemment au sein des conseils d’administration.

Les Jeux olympiques, qui ont été reportés, devraient s'ouvrir le 23 juillet prochain, suivis des Jeux paralympiques qui se dérouleront à compter du 24 août.

Le Japon ne veut pas accueillir des fans étrangers

Le gouvernement japonais envisage de ne pas accueillir de supporters japonais à Tokyo l'été prochain. Le comité d'organisation des JO décidera avant fin mars de la présence de spectateurs étrangers, et avant fin avril du nombre de personnes qui pourront assister à chaque compétition, a annoncé mercredi sa nouvelle présidente Seiko Hashimoto.
Les JO avaient été reportés en raison de la pandémie. Avec cette mesure, le gouvernement souhaiterait rassurer la population qui craint une nouvelle propagation du coronavirus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés