Plus de 352.000 Japonais signent une pétition pour annuler les JO

Des sondages réalisés depuis l'année dernière démontrent que 60 à 70% des Japonais sont opposés au maintien des JO. ©Photo News

Alors qu'une quatrième vague de Covid-19 se profile au Japon, des militants anti-JO ont remis aux autorités une pétition en vue d'annuler l'édition des Jeux Olympiques de Tokyo.

Le coronavirus plane à nouveau comme une menace sur l’organisation des Jeux olympiques, dont l’ouverture est prévue pour le 23 juillet. Des militants ont soumis vendredi, aux responsables du pays, une pétition pour supprimer l'événement sportif.

La pandémie ne cesse, en effet, de s’aggraver au Japon, où les autorités s'apprêtent à étendre l'état d'urgence instauré le 16 avril dernier dans six des 47 départements de l’archipel.

Face à l’évolution inquiétante des chiffres, plus de 352.000 personnes ont signé le document intitulé "Annulez les Jeux olympiques de Tokyo pour protéger nos vies", mis en ligne début mai par Kenji Utsunomiya, avocat et ancien candidat au poste de gouverneur de Tokyo.  

"Tokyo, en tant que ville hôte, devrait demander instamment au CIO d'annuler les Jeux."
Kenji Utsunomiya
Avocat et ancien candidat au poste de gouverneur de Tokyo

Une question de "priorités"

La vitesse à laquelle les signatures ont été collectées sur la plateforme révèle à quel point l’opinion publique reste frileuse face à la perspective de l’évènement. D’autres chiffres vont également dans ce sens. Des sondages réalisés depuis l'année dernière démontrent que 60 à 70% de la population est opposée au maintien des JO.

"La question est de savoir à quoi nous donnons la priorité, à la vie ou à une cérémonie et un événement appelé Jeux olympiques", déclare Kenji Utsunomiya. L’avocat japonais a sollicité la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, pour qu’elle exhorte le Comité international olympique (CIO) à annuler les Jeux. 

"Le CIO a le droit de prendre la décision d'annuler ou non les Jeux, mais Tokyo, en tant que ville hôte, devrait demander instamment au CIO d'annuler les Jeux", estime-t-il.

Des sportifs inquiets

Les militants ont fait parvenir leur pétition au CIO ainsi qu’au Comité international paralympique (CIP). Ils adresseront ensuite des courriers postaux aux organismes internationaux, tout en prévoyant de soumettre le même texte au gouvernement japonais et au comité d'organisation des Jeux de Tokyo.

7.243
nouvelles contaminations
Au 8 mai, le Japon enregistrait 7.243 nouvelles contaminations, soit le double des chiffres constatés le 10 avril dernier.

Ces derniers jours, plusieurs sportifs japonais de haut rang, dont le golfeur Hideki Matsuyama et la joueuse de tennis Naomi Osaka, ont exprimé des réserves sur la viabilité des Jeux olympiques en pleine pandémie.

État d’urgence étendu

Le Japon s’apprête à étendre l’état d’urgence à trois nouveaux départements avant la fin de la journée. Enclenché à trois reprises depuis le début de la pandémie, le plan d’action japonais prévoit des restrictions moins strictes qu’ailleurs dans le monde.

Pour quatre départements, dont Tokyo et Osaka, la mesure a déjà été prolongée, car le nombre de contaminations, et d’hospitalisations, a significativement augmenté. Au 8 mai, le Japon enregistrait 7.243 nouvelles contaminations, soit le double des chiffres constatés le 10 avril dernier.  Les experts médicaux affirment que le système hospitalier est sous forte pression.

Un revirement de situation s'opère donc au Japon, jusqu'ici relativement épargné dans l'ensemble par la pandémie, avec un peu plus de 11.000 morts officiellement recensés depuis début 2020.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés