Plus de peine capitale pour les crimes économiques en Chine

Fin 2009, l'opinion internationale s'était émue de l'exécution par les autorités chinoises d'Akmal Shaikh, citoyen britannique, pour détention d'héroïne.

Le Parlement chinois examine cette semaine un amendement au code pénal qui retirerait 13 crimes de la liste des forfaits passibles de peine de mort.

La Chine pourrait réduire le nombre de crimes passibles de la peine de mort, a annoncé lundi l'agence Chine nouvelle, en retirant notamment certains crimes économiques d'une longue liste qui en fait le pays qui exécute à lui seul plus que le reste de la planète.

L'Assemblée nationale populaire (ANP - Parlement) doit étudier cette semaine un amendement au code pénal qui retirerait 13 crimes de la liste des 68 passibles de la peine capitale.

Le nombre de personnes exécutées en Chine n'est jamais divulgué, mais selon l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International, la Chine exécute à elle seule plus de condamnés que tous les autres pays réunis.

Dans un rapport publié plus tôt cette année, Amnesty évalue à "plusieurs milliers" le nombre de personnes exécutées chaque année, l'Iran venant en 2e position en 2009, avec 388 exécutions.

"Vu la réalité du développement économique et social de la Chine, le retrait des délits de nature économique et non-violents (de la liste) n'affecterait pas la stabilité sociale ni la sécurité publique", a déclaré un député, Li Shishi, à l'agence Chine nouvelle.

CRIMES ÉCONOMIQUES

Dans le domaine économique, les fraudes fiscales ou sur les lettres de crédit devraient être exclues de la liste.

L'exportation illégale d'oeuvres d'art, de métaux rares ou d'espèces animales protégées devrait être aussi retirée de la liste des condamnations passibles de la peine de mort.

Sur les 68 crimes passibles de la peine capitale en Chine, 44 n'impliquent pas de violences, telle la corruption. La majorité des condamnés sont exécutés pour meurtre, vol avec violence et trafic de drogue.

L'amendement interdit aussi l'exécution de condamnés de plus de 75 ans, a indiqué de son côté l'agence semi-officielle Nouvelles de Chine.

Il va être étudié pendant la session de l'ANP cette semaine, ce qui ne signifie pas qu'il soit immédiatement voté, l'adoption d'amendement pouvant requérir plusieurs sessions.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés