interview

"Poutine n'entend pas rétablir l'ancienne Union soviétique"

©Dieter Telemans

Interview | Vladimir Fédorovski

Il est au moins aussi connu à l’étranger que dans son pays. Ancien diplomate de carrière reconverti dans l’écriture, Vladimir Fédorovski se définit comme "un trait d’union entre la Russie et l’Europe". Artisan de la Perestroïka sous Gorbatchev, Fédorovski continue de militer pour la démocratie dans son pays où il est conspué. Mais en même temps, il ne se prive pas de pointer les incohérences de l’Occident dans la gestion des affaires du monde. "Poutine et les Russes ne m’aiment pas parce que je suis francophile. Mais je dérange aussi en Occident." Fédorovski était de passage hier à Bruxelles pour présenter son nouveau livre sur la ville de Saint-Pétersbourg, cette ville qui a été pensée au XVIIIe siècle comme une fenêtre ouverte sur l’Europe.

Saint-Pétersbourg que vous évoquez dans votre nouveau livre a été édifiée par des architectes européens. La Russie a-t-elle une communauté de destin avec l’Europe?

Si j’ai choisi de parler de Saint-Pétersbourg, c’est pour raconter ce qu’est la civilisation russe, ses liens avec l’Europe, et pour lancer un message: calmons-nous car la situation actuelle est dangereuse. Référons-nous à nos racines communes. Or, l’histoire de Saint-Pétersbourg, c’est précisément cela.

Après la Crimée, l’Ukraine, la Syrie et l’élection de Trump, Poutine est-il vraiment un partenaire digne de confiance?

Vous faites des raccourcis. Poutine défend les intérêts de la Russie avec les moyens dont il dispose. Sa volonté n’est en aucun cas de rétablir l’ancienne Union soviétique. Prenez la Syrie. Poutine soutient-il un dictateur qui tue des enfants? C’est ce que je lis dans vos journaux. Alors que son premier souci, c’est d’éviter que Damas ne tombe entre les mains des islamistes. Poutine a accepté de laisser la main aux Occidentaux en Libye. Ce fut un désastre et il s’est dit: pas une deuxième fois. D’autant que Damas n’est qu’à 600 kilomètres de la Russie. Attention, mon propos n’est pas de défendre Poutine dont je ne partage ni la stratégie ni la tactique. Par contre, je tiens à dénoncer les errances auxquelles a mené le politiquement correct des Européens. En Israël au contraire, on a très bien compris que si on cède face à une telle menace, c’est la fin de tout. J’adore la civilisation européenne mais l’Europe ne sait pas gérer les affaires du monde. Elle pense avoir de bons diplomates, mais en réalité, ils sont très mauvais. La stratégie occidentale de s’allier avec l’islamisme modéré a complètement échoué. Ce que Poutine avait d’ailleurs prédit d’emblée.

"L'Europe pense avoir de bons diplomates, mais en réalité, ils sont très mauvais."
Vladimir Fédorovski

Ne fallait-il pas réagir face à l’agression russe en Ukraine?

Les Européens et les Américains ont édicté des sanctions. Résultat: les agriculteurs bretons vivent moins bien, les Russes vivent aujourd’hui moins bien aussi mais leur soutien à Vladimir Poutine n’a jamais été aussi fort. Et l’agriculture russe reprend du poil de la bête grâce aux sanctions occidentales. Il ne faut pas sous-estimer la résilience russe. Car l’histoire récente de la Russie est une histoire féroce, avec 25 millions de victimes qu’il faut attribuer au trio Lénine-Trotski-Staline et 26 millions d’autres victimes à mettre au tableau de chasse d’Hitler.

À la tribune de l’ONU le 24 septembre 2014, Barack Obama a parlé de la Russie dans des termes inacceptables en citant dans une même phrase l’agression de la Russie en Europe, la lutte contre le djihadisme et le virus Ebola. Quand j’ai commencé ce livre, j’ai dîné avec un ancien ambassadeur américain. Revenant sur les propos d’Obama à l’ONU, j’ai dit à l’ambassadeur: "Il faut que le président relise Tolstoï." Le diplomate a gardé le silence puis a lâché: "Détrompez-vous, Monsieur, il faut qu’il lise Tolstoï."

CV EXPRESS

Né à Moscou en 1950.

Diplomate de carrière de 1972 à 1990.

Il fut une des chevilles ouvrières de la Perestroïka sous l’ère Gorbatchev, aux côtés d’Alexandre Iakovlev, le numéro 2 du régime.

Il fut le porte-parole du mouvement démocratique pendant la résistance au putsch manqué de 1991.

Il vit aujourd’hui à Paris.

Avec une quarantaine de livres à son actif, il est l’auteur russe le plus lu en langue française.

Poutine n’a-t-il rien à se reprocher alors?

Il est clair qu’il doit également corriger le tir sur certains points. Notamment en Ukraine où il n’a pas été très subtil. Par ailleurs, son alliance avec la Chine me paraît dangereuse. Mais cela pourrait changer avec l’arrivée de Trump. Enfin, la Russie ne peut pas vivre que de pétrole et de gaz.

La Russie sera-t-elle un jour un pays démocratique?
J’ai œuvré pour la démocratie dans mon pays et je suis persuadé que la confrontation est l’ennemi de la démocratie en Russie. Si je peux donner un conseil aux Occidentaux, c’est de soutenir la classe moyenne russe, car c’est par celle-ci que l’on parviendra à déverrouiller le système politique.

Trump est-il la marionnette, voire l’otage du Kremlin?

Jusqu’à preuve du contraire, ces histoires de partouzes dans un hôtel à Moscou sont surtout destinées à faire vendre des livres et des journaux. Là où Hillary Clinton, pour qui j’ai par ailleurs beaucoup d’estime, diabolisait Poutine, on parle aujourd’hui d’un dialogue franc et équitable avec la Russie. C’est quand même tout autre chose. Je constate que Trump s’est constitué une équipe compétente. Avoir mandaté Kissinger pour rétablir le contact avec Moscou est la meilleure décision qu’il ait prise jusqu’ici. Et l’ambassadeur qu’il vient de nommer à Pékin (Terry Branstad, considéré comme un "vieil ami" de la Chine, NDLR.) est une personnalité très compétente. Je décèle chez Trump 60% de Nixon et 40% de Reagan. Il privilégie les intérêts américains. Ce qui veut dire que lui et son équipe seront des partenaires très durs pour Poutine. Mais cela signifie aussi que l’on pourra travailler à un équilibre des intérêts entre les Etats-Unis et la Russie. C’est d’ailleurs tout ce que demande Poutine. Par contre, si on parvient à prouver ces allégations sur des liens obscurs entre Trump et Moscou, alors c’est l’impeachment et il est foutu. Mais on n’en est pas là.

Qu’en est-il des liens supposés entre Marine Le Pen et le Kremlin?

Il y a dans l’entourage de Poutine un clan ultraconservateur qui pousse à nouer des alliances avec les populistes et les souverainistes en Europe. C’est ainsi que ces gens-là ont prêté de l’argent à Marine Le Pen. Même s’il s’agit d’un clan parmi d’autres qui gravitent dans les allées du pouvoir, cela arrange bien Poutine qui aime à se présenter comme le défenseur des valeurs chrétiennes contre l’islamisme conquérant. Pour ma part, j’estime que c’est une erreur de marketing politique de la part de Poutine de vouloir séduire les souverainistes en Europe.

"Dictionnaire amoureux de Saint-Petersbourg", Vladimir Fedorovski, éditions Plon, 660 pages, 28,40 euros ©DOC

Le candidat de la droite François Fillon s’est fait remarquer par des propos apaisants à l’égard de Moscou. Faut-il y voir un signe?

C’est plus que cela. J’observe un énorme décalage entre l’hystérie de la presse sur la Russie et ce que disent les futurs et probables dirigeants français. Macron et Mélenchon ont tenu des propos similaires à Fillon. J’observe un même état d’esprit au sein de l’opinion française, car la France reste le pays le plus russophile d’Europe au plan culturel. Il y a pour la diplomatie française un créneau unique de renouer avec la Russie.

Quelle réponse faut-il apporter à la poussée du populisme en Europe?

C’est une vague qui passera à condition que l’on gère la situation de manière intelligente. Pas comme en Libye où le fiasco a décrédibilisé l’action européenne dans le monde et conduit à une vague d’immigration non contrôlée sur son territoire. Le populisme en Occident découle en grande partie de l’absence de gestion géopolitique. Il faut absolument être à la hauteur, faire preuve de vision et ne pas baisser les bras.

"Dictionnaire amoureux de Saint-Petersbourg", Vladimir Fedorovski, éditions Plon, 660 pages, 28,40 euros

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés