Publicité

Près de 500 Belges et personnes "exposées" encore bloquées à Kaboul

L'opération "Red Kite", orchestrée par la Défense belge, a permis d'évacuer, en 6 jours, 1.400 personnes. Craignant la menace d'un attentat, les troupes belges avaient quitté le territoire le 25 août, six jours avant la date butoir du 31 août. ©BELGA

Selon le ministère des Affaires étrangères, 475 personnes ayant un lien avec la Belgique doivent encore être évacuées de Kaboul.

Selon le décompte du ministère des Affaires étrangères, il reste 475 "personnes sous la responsabilité de la Belgique" à évacuer de Kaboul, la capitale de l'Afghanistan, pays tombé aux mains des talibans, il y a un peu plus d'un mois, rapporte samedi Le Soir.

270
Belges
Parmi ce nombre de 475, on compte environ 270 Belges et leurs familles.

Parmi ce nombre de 475, on compte environ 270 Belges et leurs familles.

Pour les 200 autres, il s'agit de personnes appartenant à ce qu'on appelle les "catégories exposées", comme des défenseurs des droits humains, des activistes ou encore des personnes ayant travaillé pour la Belgique.

"La liste n'a cessé d'augmenter"

Sur ce nombre global, 150 étaient en attente de sortie du pays quand l'opération d'évacuation Red Kite s'est terminée.

Les autres se sont manifestées auprès de l'ambassade de Belgique à Islamabad après cette date.

"La liste n'a cessé d'augmenter depuis", précise-t-on du côté du ministère des Affaires étrangères, qui continue à suivre les dossiers et essaye de trouver des solutions pour toutes ces personnes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés