Thaïlande: l'état d'urgence prolongé de trois mois à Bangkok

Cette mesure d'exception interdit les rassemblements de plus de cinq personnes et permet à la police et à l'armée de détenir un suspect pendant trente jours sans mandat judiciaire.

L'état d'urgence, imposé en avril à Bangkok pendant les manifestations des "chemises rouges" antigouvernementales, restera en vigueur pour trois mois de plus, a indiqué mardi un porte-parole du gouvernement.

"Le gouvernement a décidé de prolonger l'état d'urgence dans quatre provinces dont Bangkok pour trois mois à compter d'aujourd'hui", a expliqué Suphachai Jaismut à l'issue d'un conseil des ministres.

Cette mesure d'exception interdit les rassemblements de plus de cinq personnes et permet à la police et à l'armée de détenir un suspect pendant trente jours sans mandat judiciaire.

L'état d'urgence avait été imposé dans la capitale et de nombreuses provinces, pendant la crise du printemps (photo), qui a fait au total 91 morts et 1.900 blessés.

Les manifestations (14 mars-19 mai) avaient mis au jour les profondes divisions entre élites de Bangkok gravitant autour du palais royal, et masses rurales du nord et du nord-est du pays qui s'estiment exclues du pouvoir politique et économique.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés