Trois ans après son naufrage, l'épave d'un ferry refait surface

©AFP

Le ferry sud coréen Sewol touche enfin la terre suite à son naufrage afin de retrouver des corps de victimes.

L'épave renflouée du ferry Sewol est finalement arrivée à quai vendredi, près de trois ans après son tragique naufrage le 16 avril 2014 au large de l'île de Jindo. C'est considéré comme une des pires catastrophes maritimes de l'histoire de la Corée du Sud dans laquelle 304 personnes ont perdu la vie, pour la plupart des lycéens.

Les corps de neuf victimes n'ont jamais été retrouvés et le renflouement du Sewol était une revendication essentielle des familles.

©AFP

A quai

Le gigantesque semi-submersible qui transporte l'épave remontée il y a quelques jours à la surface de l'eau est arrivée au port de Mokpo, dans le sud-ouest de la Corée du Sud, à une centaine de kilomètres des lieux du drame. 

Le semi-submersible était accompagné par un bateau plus petit à bord duquel se trouvaient les proches des neuf disparus, de même que par cinq patrouilleurs.

Les spécialistes vont passer la carcasse au crible pour rechercher d'éventuels restes ou affaires personnelles.

©REUTERS

"Ce n'est que le début. Je vois toujours ma fille en rêve", a déclaré Park Eun-Mi aux journalistes. "Nous devons retrouver l'ensemble des neuf disparus afin qu'ils rejoignent leur famille", a-t-elle ajouté.

Le Sewol reposait depuis le drame par 44 mètres de fond. Des barrières sous-marines ont été installées pour isoler le site que des plongeurs vont également explorer à la recherche d'éventuelles dépouilles.

Erreurs humaines

Le naufrage avait rejailli sur la présidence de Park Geun-Hye, destituée depuis et placée en détention provisoire dans un retentissant scandale de corruption. Elle avait passé les premières heures, pourtant cruciales, de cette tragédie inexplicablement recluse dans sa résidence.

©REUTERS

Le drame, principalement causé par des erreurs humaines - un espace de chargement illégalement redessiné et en surcharge, un équipage inexpérimenté et des relations troubles entre l'opérateur et les autorités de régulation -, avait choqué le pays.

Le ferry avait mis trois heures à couler mais ceux qui étaient à bord n'ont jamais reçu d'ordre d'évacuation.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés