A Bruxelles, "le pouvoir d'achat dégringole"

Sur 77 villes prises en compte par l'étude d'UBS, Los Angeles figure en tête du panel des villes avec le meilleur pouvoir d'achat. ©BELGAIMAGE

Dans son enquête Prix et salaires, UBS procède à une comparaison du coût de la vie dans 77 villes du monde. L'étude place Los Angeles comme la ville avec le meilleur pouvoir d'achat. Le tableau est en revanche moins reluisant du côté de la capitale bruxelloise.

77 villes à travers le monde ont été prises en compte par UBS dans le cadre d'une enquête "Prix et salaires" publiée ce mardi. Si Zurich décroche la palme de la ville la plus chère de la planète, Los Angeles arrive en tête pour le niveau des salaires.

Los Angeles, meilleur pouvoir d'achat au monde

Pour établir son classement, UBS prend en compte les prix de 128 biens et services variés ainsi que le salaire moyen de quinze professions représentant la population active moyenne.

> Pour accéder au classement intégral d'UBS, suivez ce lien.

Los Angeles affiche, en salaire moyen, le meilleur pouvoir d'achat au monde. Aussi,ses habitants peuvent-ils actuellement dépenser presque un quart de plus que les New-Yorkais. Plus précisément, la ville se situe au vingtième rang pour ce qui a trait au niveau des prix, au quatrième pour le niveau de revenu.

23,9%
Proportion d'argent que peut dépenser en plus un habitant de Los Angeles par rapport à un New Yorkais
Los Angeles dispose d'un pouvoir d'achat qui permet, en salaire moyen, de dépenser 23,9% d'argent en plus que les New Yorkais.

En termes de temps de travail, les salariés à Los Angeles peuvent accéder plus rapidement à l'achat de biens et de services que leurs collègues installés à New York.

 

De manière générale, l'Amérique du Nord s'avère plutôt bien placée dans l'étude d'UBS. Avec Los Angeles, Miami (3e), Chicago (6e), Toronto (7e) et New York (10e) sont les quatre autres villes de la zone à figurer dans le top 10.

Zurich toujours la plus chère mais...

Suivie par Genève et Oslo, Zurich est une nouvelle fois classée ville la plus chère du monde à l'instar de l'édition précédente. Mais la donne pourrait bientôt changer face à une concurrence étrangère qui croît de manière exponentielle.

"Toutefois, notre indice du pouvoir d'achat montre clairement que la concurrence étrangère commence à se renforcer, puisqu'il ne reste plus que trois villes européennes dans notre top dix et qu'elles ont toutes cédé du terrain par rapport à l'édition 2015",
Daniel Kalt
Chef économiste chez UBS Global Wealth Management et rédacteur en chef de l'étude

Daniel Kalt, chef économiste chez UBS Global Wealth Management et rédacteur en chef de l'étude pointe cette tendance. "Comme dans notre édition précédente, Zurich arrive en tête du classement des villes les plus chères du monde, suivie de près par sa rivale suisse, Genève".

"Toutefois, notre indice du pouvoir d'achat montre clairement que la concurrence étrangère commence à se renforcer, puisqu'il ne reste plus que trois villes européennes (Zurich, Genève et Luxembourg) dans notre top dix et qu'elles ont toutes cédé du terrain par rapport à l'édition 2015", a précisé le rédacteur en chef de l'étude.

En ce sens, la percée des capitales du Moyen-Orient se traduit de manière notable dans le classement. Plus grande progression pour Doha, la capitale du Qatar, qui a gravi 18 échelons et se retrouve désormais dans le top 20.

Classement des 20 villes mondiales où le pouvoir d'achat est le plus important ©UBS

Une quatorzième place pour Dubaï qui, bien qu'elle soit une destination très chère pour les expatriés, demeure plutôt accessible en ce qui concerne les produits et services indispensables aux millennials. Manama, capitale de Bahreïn, rejoint le top 10.

A Bruxelles, un pouvoir d'achat en chute libre

Depuis 2015, le pouvoir d'achat a baissé de manière sensible à Bruxelles à tel point que la capitale belge a rétrogradé de 19 places en trois ans. Pointant aujourd'hui à la 41e place, Bruxelles enregistre la plus forte chute en Europe de l'ouest et de manière globale dans la liste des villes étudiées.

Plus en détail, le classement place Bruxelles à la 18e place concernant le niveau des prix et à la 28e place pour ce qui est du niveau de revenu.

41e
Position de Bruxelles dans le classement des 77 villes
Le classement UBS place la capitale bruxelloise en 41e position en termes de pouvoir d'achat. Une chute de 19 places par rapport à l'édition précédente de l'étude.

Le classement UBS propose aux internautes de comparer le temps de travail nécessaire dans les différentes villes pour pouvoir s'offrir le même service ou produit. En moyenne, il faut 54,1 heures de travail à un New-Yorkais pour pouvoir s'offrir un iPhone X. Une durée qui s'élève à 138,6 heures côté bruxellois.

Une autre étude menée par UBS met en avant le fait que Bruxelles est une destination pouvant se révéler particulièrement onéreuse pour les expatriés. Si le logement est plus accessible dans la capitale belge qu'à Genève par exemple, les frais de scolarité ainsi que les cours de langues n'en demeurent pas moins des sources de dépenses non négligeables pour les expatriés.

Cependant, Bruxelles n'est pas la seule ville européenne à perdre du terrain au sein du classement. La capitale chypriote Nicosie rétrograde de la 7e à la 25ème place tandis que Brastislava enregistre la plus forte chute de pouvoir d'achat en Europe de l'Est. La ville slovaque passe de la 44e à la 58e place. De son côté, Paris perd 8 places pour poindre en 33e position.

Malgré tout, l'indice du pouvoir d'achat de l'étude témoigne globalement d'un meilleur pouvoir d'achat pour les habitants européens ou d'Amérique du Nord. Manama et Hong Kong sont les seuls concurrentes non transatlantiques au sein du top dix.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect