Amazon vaut 1.000 milliards de dollars en Bourse

©REUTERS

Le géant du commerce en ligne Amazon a franchi le cap symbolique ce mardi. Après Apple, Amazon rejoint le club très fermé des entreprises valant plus de mille milliards de dollars en bourse.

Amazon , le petit libraire en ligne devenu en un peu plus de vingt ans un mastodonte planétaire du commerce sur internet, a dépassé ce mardi, quelques semaines seulement après Apple , le cap symbolique des 1.000 milliards de dollars en Bourse.

Le groupe fondé par Jeff Bezos, l'homme le plus riche au monde grâce au succès de son entreprise, a franchi ce seuil vers 17H40 à Bruxelles, quand le prix de l'action a atteint 2.050,27 dollars à Wall Street.

+3.900% en moins de 10 ans

Comme la marque à la pomme, l’entreprise créée par Jeff Bezos a démarré dans un petit garage, en juillet 1994, à Seattle cette fois-ci. En quelques années, celle qui au départ vendait uniquement des livres en ligne est devenue la plus grande société d’e-commerce, avec plus de 575.000 employés de par le monde.

Son chiffre d’affaires a atteint environ 208 milliards de dollars l’année dernière. Mais plus que ses résultats financiers, c’est son parcours boursier qui impressionne. Entrée sur le Nasdaq le 14 mai 1997 au prix de 18 dollars, l’action a littéralement décollé ses dernières années. Depuis janvier 2009, le titre a gagné plus de 3.900%! Sur la même période, Apple a de son côté gagné "seulement" 1.700%.

1.000 milliards et des ennemis politiques

Cette croissance exponentielle d’Amazon et son hégémonie ne plait pas à tout le monde. L’un d’entre eux est particulièrement virulent, le président des États-Unis. Donald Trump considère le groupe comme un monopole, le soupçonnant entre autres d’être la cause de nombreuses faillites dans son pays. Ses menaces de taxes supplémentaires sur le réseau social Twitter ont déjà coûté à Amazon plusieurs dizaines milliards de dollars en termes de capitalisation boursière. Est-ce que cela lui a fait perdre la course contre Apple aux 1.000 milliards de dollars? Nul ne le sait.

Amazon s’est par ailleurs fait un nouvel ennemi politique en début de semaine: Bernie Sanders qui avait participé aux élections présidentielles de 2016. Le sénateur a menacé de présenter un projet de loi exigeant que les grands employeurs, tels qu’Amazon, paient un"salaire minimum vital" ou soient assujettis à une taxe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content