Anthony Gardner: "Trump peut être battu lors des élections"

©Mary Turner/ Panos Pictures

Présent ce mardi à Bruxelles, Anthony Gardner, l’ancien ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, pense que Joe Biden peut l'emporter lors des présidentielles de novembre.

Anthony Gardner était l’invité ce mardi soir de l’événement "The Future of Europe" organisé par L’Echo et De Tijd, en collaboration avec la banque KBC. Pour cet Américain europhile et polyglotte (il s’exprime notamment en français), c’était un retour dans la capitale européenne qu’il dit particulièrement apprécier. Dans ses jeunes années, il a été stagiaire à la Commission européenne. Surtout, de 2014 à 2017, nommé par le président Barack Obama, il a été ambassadeur américain auprès de l’Union européenne. Il a notamment négocié le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), finalement enterré par Donald Trump.

Pour la petite histoire, Gardner avait averti dès 2017 du danger des guerres commerciales. Nous y sommes plongés depuis de très longs mois. Il souligne que l’on assiste actuellement à une petite accalmie sur le front  des tensions entre la Chine et les Etats-Unis. Sur le sujet de la taxation des géants américains du numérique, il y a aussi une sorte de trêve entre le président français Emmanuel Macron et Donald Trump. Mais pour Gardner, il convient de se méfier. Cette trêve pourrait ne pas durer très longtemps.

Joe Biden dispose des qualités humaines exigées pour le poste de président.

Le diplomate américain de 56 ans a des mots assez durs à l’égard de Donald Trump et de son slogan " America First " (L’Amérique d’abord). " C’est du non-sens. Donald Trump ne se rend pas compte que sa politique ne promeut pas les intérêts à long terme des Etats-Unis ". Pour lui, Trump a des effets destructeurs multiples, se permettant même d’insulter des alliés historiques des USA. Inacceptable.

Pour les élections présidentielles, il soutient ouvertement le démocrate Joe Biden, un homme qu’il connaît bien. Et  il veut rester optimiste. Donald Trump peut être battu lors des élections de novembre. Selon lui, Biden dispose des qualités humaines exigées pour ce poste. Les sondages réalisés à la sortie des urnes lors des élections de mi-mandat de 2018 ont révélé que de nombreux électeurs s’inquiétaient de la direction prise par le pays, malgré sa bonne santé économique. Biden pourrait constituer la réponse à la polarisation actuelle et aux inquiétudes de la population, dit-il.  

Anthony Gardner | "Trump peut perdre ces élections"

Européen convaincu

Cet Américain apparaît parfois plus européen que les Européens eux-mêmes. Il a d’ailleurs des racines sur le Vieux Continent, sa mère étant d’origine italienne. Selon lui, l’UE sous-estime amplement son pouvoir. Elle n’est pas une superpuissance au sens militaire du terme (et elle ne doit pas forcément le devenir), elle est plutôt un " soft power " qu’il ne faut nullement sous-estimer. L’Europe dispose ainsi d’atouts non négligeables comme l’importance de son marché intérieur et son attrait au plan commercial. Elle peut également jouer un rôle de leader en matière de régulation, notamment sur le sujet du respect de la vie privée (RGPD) ou encore en matière de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le Brexit est un acte irresponsable de la part des Britanniques. Ils vont rapidement se rendre compte qu’il s’agit d’une erreur.

Sur la question du Brexit, il parle d’un acte irresponsable de la part des Britanniques. " Ils vont rapidement se rendre compte qu’il s’agit d’une erreur ". Tout le monde risque d’être perdant, même si l’UE pourra enfin s’occuper d’autres dossiers. Parmi ceux-ci, le défi démographique.

L’Europe, poursuit-il, doit surtout défendre ses valeurs. " Vous êtes des gardiens de la liberté", a-t-il lancé de manière vibrante, notamment en matière de liberté de la presse.  

Pour le futur, il dit espérer de meilleures relations entre les USA et l’Europe. Car vis-à-vis de la Russie et de l’Iran, une collaboration plus étroite est nécessaire entre les deux parties. C'est une évidence à ses yeux. 

Depuis son départ de Bruxelles en 2017 en tant qu’ambassadeur, Gardner a rejoint un bureau d’avocats à Londres où il exerce en tant que conseiller. Sa carrière est particulièrement fournie puisqu’il a aussi travaillé dans le passé dans le private equity (Palamon Capital Partners à Londres), dans des banques et firmes financières (Bank Of America et GE Capital) et pour des bureaux d’avocats. 

L’Union fait la force, pas seulement pour la Belgique, mais pour l’Europe dans son ensemble.

Il est l’auteur du livre “Stars With Stripes: The Essential Partnership Between the United States and the European Union” qui doit paraître en mars-avril. Avec, en couverture, un drapeau américain doté d'étoiles européennes. Tout un programme.

En clôture de son discours, il a affirmé que l’union fait la force, pas seulement pour la Belgique, mais pour l’Europe dans son ensemble. A se demander en définitive s'il n'est pas davantage européen qu'américain...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés