Publicité

Davantage de chômeurs... mais aussi davantage d'emplois créés aux Etats-Unis

©AFP

Les créations d’emplois aux Etats-Unis ont progressé au mois de juin et sont supérieures aux attentes, avec à la clef de nouvelles hausses salariales. Le taux de chômage est lui remonté à 4%.

Les employeurs américains ont maintenu leur rythme soutenu d’embauches au cours de ce mois de juin. Et ce, tout en augmentant les salaires, de quoi renforcer la robustesse de la croissance économique au deuxième trimestre.

→ Selon les données du département du Travail, les créations d’emplois ont bondi à 213.000. Ces chiffres sont supérieurs aux attentes. Le taux de chômage remonte lui à 4%

 

Le nombre de chômeurs a donc augmenté de 499.000 personnes en juin à 6,6 millions. Le taux de chômage reste toutefois inférieur à ce qu'il était un an plus tôt (4,3%) ainsi que le nombre de chômeurs qui a baissé de 400.000 personnes.

  • Créations d’emplois: les analystes prévoyaient 195.000 unités. Toutefois, un chiffre moins élevé n’était pas exclu compte tenu de la multiplication des annonces faisant état de pénurie de main-d’œuvre dans différents secteurs tels que le transport, les électriciens ou les charpentiers...

Le département du travail a par ailleurs révisé à la hausse les créations d'emplois pour le mois de mai à 244.000 contre 223.000 initialement estimées. La population active a donc augmenté en juin de 601.000 personnes et le taux de participation a progressé de 0,2 point de pourcentage à 62,9%.

En avril, on note un nombre record de 6,7 millions d’emplois vacants qui n’avaient pas trouvé preneurs. Pour attirer les foules, les employeurs ont donc procédé à des revalorisations des rémunérations. Les salaires horaires ont en juin crû de 2,7% sur base annuelle et de 0,2% par rapport à mai où une augmentation de 0,3% avait alors été appliquée. Le salaire horaire moyen ressort donc à 26,98 dollars. 

La FED surveille de près la notion salariale. Elle craint une accélération de l'inflation.

 

 

 

Le déficit commercial au plus bas en 18 mois grâce aux exportations record

Le déficit commercial des Etats-Unis s'est encore réduit en mai pour atteindre son plus bas niveau en 18 mois, sous l'effet d'exportations record dans un contexte de regain de tensions commerciales, selon des données publiées vendredi par le département au Commerce.

Le déficit des biens et services s'est établi à 43,1 milliards de dollars (-6,6%) avec des exportations en hausse de 1,9% à 215,3 milliards et des importations en progression de 0,4% à 258,4 milliards. Il faut remonter à octobre 2016 pour retrouver un niveau inférieur. 

Mais la tendance de fond reste inchangée puisque sur les cinq premiers mois de l'année, le déficit s'est inscrit en hausse de 7,9% par rapport à la même période de 2017. Et pour les seuls biens de marchandises, le déficit avec la Chine --au coeur du contentieux entre Washington et Pékin-- s'est creusé de 9,5% entre janvier et mai.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés