davos

Davos démarre sous un ciel sans nuages

©EPA

L’optimisme est au rendez-vous du Forum économique de Davos qui s’est ouvert ce lundi soir. Le consultant PwC a évalué les perspectives et les projets de près de 1.300 CEO. 57% d’entre eux s’attendent à ce que l’économie croisse davantage que l’an dernier.

Dans la célèbre station de ski suisse Davos, le coup d’envoi du Forum économique mondial a été donné hier soir dans un grand élan d’optimisme. Ces vingt dernières années, jamais les CEO des plus grandes entreprises au monde n’ont fait preuve d’autant d’optimisme sur la bonne santé de l’économie mondiale et son impact sur le développement de leurs activités.

57%
CEO
57% des 1.300 CEO interrogés par PwC s’attendent à ce que l’économie croisse davantage que l’an dernier.

Chaque année, le consultant PwC évalue les perspectives et les projets de près de 1.300 CEO, dont quatre sur dix gèrent une entreprise dont le chiffre d’affaires est supérieur à 1 milliard de dollars. Cette année, 57% d’entre eux s’attendent à ce que l’économie croisse davantage que l’an dernier. Ce chiffre représente non seulement un record en pourcentage absolu, mais aussi la plus forte hausse en 20 ans.

Retour à la croissance

Une des raisons qui expliquent cet optimisme est le retour à la croissance, après la crise de l’euro, de pays comme la Grèce et l’Espagne. En outre, d’autres pays importants au niveau économique comme le Brésil et la Russie – tombés en récession en 2015 suite à la chute des prix des matières premières et aux incertitudes politiques – ont repris du poil de la bête.

Mais cela ne signifie pas que tout soit au beau fixe. Lorsqu’on demande aux CEO s’ils estiment que le chiffre d’affaires de leur entreprise augmentera en 2018, seuls quatre sur dix sont clairement affirmatifs. Ce score relativement élevé se situe malgré tout en retrait par rapport aux chiffres de 2011 et à ceux des années ayant précédé la crise financière.

En vingt ans, les CEO des plus grandes sociétés du monde ne se sont jamais montrés aussi optimistes sur l’économie mondiale.
.

Certaines choses ne changent pas. À la question de savoir quels sont les pays qui devraient connaître la croissance la plus rapide, on retrouve le même top 4 qu’en 2017: les Etats-Unis, la Chine, l’Allemagne et le Royaume Uni, même si le fossé entre les Etats-Unis et la Chine semble s’être sensiblement creusé.

Quels sont les sujets qui inquiètent les CEO? La réponse à cette question diffère d’une région à l’autre. En Europe occidentale, le populisme arrive en tête, suivi par la lourdeur administrative, les incertitudes géopolitiques, la cybercriminalité et le terrorisme. La fiscalité, les coûts de l’énergie et l’avenir de la zone euro reculent dans la liste de leurs préoccupations.

L’avis des patrons belges

Parmi les 1.300 CEO, 38 dirigent une entreprise belge, une sur deux étant cotée en Bourse. Les avis des patrons belges se situent dans la moyenne des tendances européennes et mondiales, à quelques nuances près. Ils se montrent entre autres davantage préoccupés par la problématique du climat et indiquent avoir des difficultés à trouver du personnel qualifié.

Pour les 1.300 CEO interrogés par PwC, les pays qui devraient connaître la croissance la plus rapide sont, comme en 2017, les Etats-Unis, la Chine, l’Allemagne et le Royaume Uni.
.

La moitié des CEO belges indiquent qu’ils ont l’intention de recruter en 2018, tandis que trois sur dix devraient réduire leur personnel d’ici la fin de l’année.

Neuf CEO belges sur dix se disent confiants quant à la croissance de leur entreprise, évolution qui devrait en grande partie être le fruit d’une croissance organique et de réductions de coûts, et moins d’acquisitions, de nouvelles alliances ou de sous-traitance/délocalisation de certaines activités.

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n