Publicité

FMI, G20 et G7 s'attaquent aux pénuries mondiales de produits

À la demande du Président américain Joe Biden, le port de Los Angeles travaillera davantage la nuit et les week-ends pour réduire les files d'attente qui freinent la livraison des produits. ©REUTERS

Face aux pénuries de produits, qui risquent d'augmenter l'inflation et ralentir la croissance mondiale, FMI, G20 et G7 se sont engagés à trouver des solutions.

Les dirigeants des pays industrialisés, rassemblés à Washington pour les réunions du FMI, du G20 et du G7 Finances, ont promis mercredi de s'attaquer aux problèmes de logistique qui créent des pénuries de produits de consommation courante, alimentant l'inflation et ralentissant la croissance mondiale.

Ces problèmes d'approvisionnement sont provoqués à la fois par un rebond de la demande de transport logistique – qui accompagne la reprise post-pandémie – et par des pénuries de main d'œuvre. Touchant de nombreux pays dans le monde, ils ont déjà conduit le Fonds monétaire international à réviser à la baisse les prévisions de croissance des États-Unis, de la Chine, de l'Allemagne ou encore du Royaume-Uni.

"Nous devons comprendre s'il y a des facteurs plus structurels."
Ignazio Visco
Gouverneur de la Banque d'Italie

"Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G7 ont convenu de travailler ensemble pour surveiller les pressions sur les chaînes d'approvisionnement", ont-ils annoncé dans un communiqué, à l'issue d'une réunion dans la capitale américaine.

Les perturbations des chaînes logistiques sont telles que le président américain Joe Biden a poussé le port de Los Angeles, où arrivent 40% des conteneurs destinés aux États-Unis, et le syndicat américain des dockers à travailler davantage la nuit et les week-ends. Il espère ainsi réduire les files d'attente qui freinent la livraison de nombreux produits.

La remise en route "va prendre du temps"

Le ministre britannique des Finances Rishi Sunak a appelé le G7 Finances, dont il tient la présidence jusqu'à la fin de l'année, à une action mondiale face à cette crise.
Alors que son pays est particulièrement affecté par ces dysfonctionnements, par ailleurs aggravés par le Brexit, M. Sunak plaide pour une meilleure "coordination" pour rendre les chaînes d'approvisionnement "plus résilientes".

Le FMI a recommandé de prendre des mesures ciblées pour aider les foyers les plus pauvres.

La remise en route des chaînes d'approvisionnement "va prendre du temps", a estimé de son côté le gouverneur de la banque centrale italienne, Ignazio Visco, lors d’une conférence de presse du G20, dont l'Italie a la présidence.

Le gouverneur de la Banque d'Italie s'attend à ce que, dans les mois à venir, les goulets "s'estompent et les prix diminuent". Il a toutefois reconnu qu'il y avait "débat" au sein du G20 sur la possibilité que, pour certains produits, les problèmes d'approvisionnement s'enracinent. "Nous devons comprendre s'il y a des facteurs plus structurels", a-t-il noté.

Craintes sur les prix de l'énergie

Grand sujet d'inquiétude pour les gouvernements: ces perturbations alimentent la hausse des prix, et notamment ceux de l'énergie, qui pèsent sur les ménages.

"Nous avons besoin d'accélérer la transition énergétique pour devenir moins dépendants aux énergies fossiles."
Bruno Le Maire
Ministre français des Finances

Le FMI a ainsi recommandé mercredi de prendre des mesures ciblées pour aider les foyers les plus pauvres. Recourir à des subventions généralisées, "très coûteuses" et "profitant aux ménages riches", serait en effet une erreur, selon l'institution. Ces subventions conduisent en outre "à des incitations très négatives pour l'environnement" en soutenant la consommation d'énergies polluantes, a souligné Paulo Medas, un responsable du FMI.

Pour le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, la solution est claire: "Nous avons besoin d'accélérer la transition énergétique pour devenir moins dépendants aux énergies fossiles", a-t-il insisté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés