G20: des taux de change davantage déterminés par le marché

A la veille du début du sommet des 20 pays les plus riches, des versions du projet de communiqué final circulent déjà.

Alors que les chefs d'Etat, comme le Président américain Barack Obama, affluent vers Séoul en vue du sommet du G20, des informations circulent quant au communiqué final. L'agence Dow Jones Newswires affirme que selon le projet de communiqué du sommet les pays du G20 "s'orientent vers des systèmes de taux de changes davantage déterminés par le marché".

"Nous allons nous orienter vers des systèmes de taux de changes davantage déterminés par le marché et renforcer la flexibilité des taux de changes pour refléter les fondamentaux économiques", selon ce projet de communiqué, qui reprend les grandes lignes des déclarations du G20 des ministres des Finances de fin octobre.

Mais les responsables politiques et financiers chargés de la rédaction de ce document n'ont en revanche pas encore trouvé d'accord sur le paragraphe concernant les interventions des pays sur les marchés des changes.

Les pays du G20 "vont s'abstenir de dévaluation compétitives", selon ce projet qui contient aussi une autre formulation faisant référence à des "sous-évaluations compétitives". Les deux versions coexistent pour le moment dans ce projet de texte, la première reprenant là aussi les déclarations des ministres des Finances de fin octobre.

Pas de chiffres

Des responsables ont pour leur part ajouté que le communiqué final, qui sera publié vendredi à l'issue du sommet, ne comportera aucun objectif chiffré, y compris pour les comptes courants.

L'Allemagne et plusieurs autres pays ont fustigé le projet américain d'envisager un plafonnement des excédents ou déficits des comptes courants.

"Il n'y a aucun chiffre important dans le projet de communiqué et il n'y en aura pas non plus dans le communiqué final", a dit le responsable.

Le responsable a ajouté que des discussions avaient eu lieu sur des directives indicatives sur les déséquilibres extérieurs, mais le communiqué ne donnera aucun détail à ce sujet.

Sommet sous tension

Ce sommet du G20, le cinquième depuis novembre 2008, s'ouvre jeudi sur fond de tensions autour de la "guerre des monnaies", les principaux pays de la planète critiquant vertement les Etats-Unis, accusés de menacer l'équilibre économique mondial en favorisant la faiblesse du dollar.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés