Islande: des ex-dirigeants accusés d'"extrême négligence"

Un rapport parlementaire épingle la responsabilité de l'ex-Premier ministre Geir Haarde et l'ex-gouverneur de la banque centrale David Oddsson lors de l'effondrement financier d'octobre 2008.

(AFP) - D'importants dirigeants islandais en place lors de l'effondrement financier d'octobre 2008, dont l'ex-Premier ministre Geir Haarde (photo) et l'ex-gouverneur de la banque centrale David Oddsson, sont accusés d'"extrême négligence" dans un rapport parlementaire publié lundi.

"La Commission d'enquête spéciale (SIC) pense que l'ancien Premier ministre Geir Haarde, l'ancien ministre des Finances Arni Mathiessen et l'ancien ministre des Banques Björgvin Sigurdsson ont fait preuve d'une extrême négligence avant la chute des trois banques (islandaises) en octobre 2008", écrit la commission dans son rapport d'enquête de plusieurs milliers de pages.

"De même pour les trois anciens dirigeants de la banque centrale, David Oddsson, Eirikur Gudnason et Ingimundur Fridriksson, ainsi que Jonas Jonsson, le directeur de l'Autorité de surveillance financière de l'Islande", ajoute-t-elle.

Dans le sillage de la chute de la banque américaine Lehman Brothers et de la tourmente boursière mondiale, l'Islande a nationalisé en urgence ses trois principales banques privées menacées de faillite, début octobre 2008.

L'effondrement du système bancaire hypertrophié, passé d'une à près de dix fois le PIB de l'île de moins de 320.000 habitants entre 2004 et 2007, a entraîné une crise économique sans précédent, avec l'explosion du chômage et de la dette publique, ainsi que l'effondrement de la monnaie islandaise.

Ce rapport Vérité, commandé fin 2008 à une commission spéciale du Parlement (Althing), visait à déterminer comment et pourquoi le système bancaire s'était effondré en mettant en lumière d'éventuelles fraudes financières ou politiques.

"En sept ans, les trois banques sont devenues 20 fois plus grosses, et c'est la principale raison de la chute de l'économie", a commenté une membre de la SIC, Sigridur Benediktsdottir, lors d'une conférence de presse suivant la publication du rapport. "Voici les principaux responsables de l'effondrement: les propriétaires des banques, l'énorme développement des banques et l'équité des actionnaires des banques", a-t-elle ajouté.

"Selon les livres de compte des banques, tous les anciens propriétaires de ces trois banques ont reçu des prêts inappropriés de ces établissements", selon Mme Benediktsdottir.

Le président de la commission, Palle Hreinsson, a indiqué devant les journalistes avoir transmis dimanche le rapport au parquet de la justice islandaise.
Face au mécontentement de la population et aux manifestations durant l'hiver 2008-2009 à Reykjavik, le gouvernement de droite de Geir Haarde avait démissionné et avait été remplacé par la première coalition de gauche de l'histoire de l'Islande, qui avait immédiatement chassé l'impopulaire gouverneur de la banque centrale, David Oddsson.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés