L'économie mondiale est sur la bonne voie, mais...

Pour Christine Lagarde, la directrice générale du FMI (de dos), la priorité est de résoudre les tensions commerciales. ©REUTERS

L'économie mondiale est sur la bonne voie, estiment les grands argentiers des principales économies (G20), mais les tensions commerciales et géopolitiques pourraient compromettre cette évolution positive. Christine Lagarde, directrice générale du FMI, invite les dirigeants du G20 à résoudre ces tensions en priorité.

La croissance mondiale devrait s'accentuer modérément cette année et l'année prochaine, estiment ce dimanche les ministres des Finances et les banquiers centraux des pays du G20, réunis à Fukuoka au Japon, dans leur projet de communiqué final. Des risques baissiers pèsent cependant sur cette évolution, notamment du fait des tensions commerciales et géopolitiques qui se sont intensifiées sur la planète, lit-on également dans le projet de communiqué final qui sera rendu public ce dimanche au second jour des réunions à Fukuoka.

"La croissance mondiale semble se stabiliser, et devrait reprendre modérément cette année et en 2020", lit-on dans le projet, consulté par Reuters. "Cependant, la croissance reste faible, avec des risques baissiers. L'aspect le plus important concerne les tensions commerciales et géopolitiques, qui se sont intensifiées. Nous continuerons de faire face à ces risques, et nous nous tiendrons prêts à prendre de nouvelles mesures", lit-on également.

La priorité, selon Lagarde

Le chemin devant nous demeure précaire, assujetti à plusieurs risques baissiers.
Christine Lagarde
Directrice générale du FMI

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a demandé aux représentants des pays du G20 de s'assigner comme priorité la résolution des tensions commerciales, afin d'atténuer les risques pesant sur la croissance mondiale. "Nous nous sommes retrouvés à un moment où l'économie mondiale donne des signes de stabilisation et où la croissance devrait se renforcer. Cela est certes une bonne nouvelle, mais le chemin devant nous demeure précaire, assujetti à plusieurs risques baissiers", a-t-elle dit à l'issue de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20.

"Afin d'atténuer ces risques, j'ai souligné que la priorité numéro un devait être de surmonter les tensions commerciales actuelles, notamment en éliminant les droits de douane et en évitant d'en imposer de nouveaux", a-t-elle ajouté en estimant par ailleurs qu'il importerait de moderniser le système commercial international.

Les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 ont par ailleurs promis de réduire d'ici l'an prochain les niches fiscales dont profitent les géants du numérique Google, Apple, Facebook, Amazon et consorts.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect