L'Opep maintient une production réduite

©AFP

L'Opep prolonge de neuf mois l'accord sur la réduction du quota de production pétrolière. Sur les marchés, le prix du baril plongent.

L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, étaient réunis jeudi à Vienne pour reconduire jusqu'en mars 2018 leurs quotas de production de pétrole dans le but de réduire les stocks mondiaux et de peser sur les prix, malgré le dynamisme de l'offre américaine.

L'Opep ont ainsi décidé de prolonger de neuf mois jusqu'à fin mars 2018 l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année.

Les marchés ont accueilli sans enthousiasme cette décision. Khalid al Falih, le ministre de l'Energie saoudien, a toutefois expliqué lors d'une conférence de presse qu'il n'était pas inquiet de ce qu'il a qualifié de baisse "technique" des prix du pétrole et était convaincu que les cours remonteraient avec la contraction des stocks sur le marché mondial. Les contrats de juillet sur le WTI texan et le Brent de Mer du Nord perdaient près de 5% à la clôture du marché new-yorkais, victimes de prises de profits et certains traders étant déçus que l'option russe n'ait pas été retenue et que des coupes plus profondes n'aient pas été validées.

Cette réduction reconduite de 1,8 million de barils par jour (bpj), représentant 2% environ de la production mondiale, avait été calculée par rapport aux extractions d'octobre 2016, soit 31 millions de bpj environ, et devait s'appliquer dans une premier temps durant le seul premier semestre de cette année.

Depuis l'accord de fin 2016, le cours du baril s'est redressé, évoluant dans une fourchette entre 45 et 55 dollars à New York, alors qu'il était tombé jusqu'à 26 dollars en février 2016, une tendance que l'Opep souhaiterait conforter. Selon le comité de suivi de l'accord de réduction de production, les engagements de production des pays Opep et non-Opep ont été respectés à 100% en avril.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés