La croissance en Asie freinée par la Chine

Photo Bloomberg ©Bloomberg

Selon la Banque asiatique de développement, le taux de croissance de l'Asie émergente devrait plafonner à 6,3 % cette année, au lieu des 6,6 % attendus jusqu'ici. En cause: le ralentissement de l'économie chinoise ,qui pèse sur les échanges et l'investissement dans la région.

La Banque asiatique de développement (BAD) a abaissé mardi sa prévision de croissance pour l'Asie émergente en 2013 et 2014, sous l'effet du ralentissement chinois qui pèse sur les échanges et l'investissement dans une région restant toutefois la plus dynamique au monde.

"Une demande toujours faible des grandes économies industrialisées conjuguée à une croissance ralentie en Chine affectent les perspectives (économiques) dans les pays de l'Asie en développement", affirme le rapport.

Au lendemain de la publication des dernières statistiques sur le Produit intérieur brut (PIB) chinois, en progression de 7,5 % au deuxième trimestre --un repli de 0,2 point par rapport au trimestre précédent--, la BAD a annoncé qu'elle escomptait désormais un taux de croissance de 6,3 % cette année pour l'Asie en développement, contre 6,6 % anticipé jusqu'ici.

La banque table par ailleurs sur 6,4 % en 2014 et non plus 6,7 % comme elle l'espérait il y a encore quelques mois. Ces prévisions sont néanmoins plus optimistes que la croissance de 6,1 % enregistrée par la région en 2012.

"La baisse du commerce et des investissements procèdent du rythme de croissance plus équilibré (de la Chine) et l'effet domino de ce ralentissement est clairement un motif d'inquiétude pour la région", a commenté l'économiste en chef de la BAD, Changyong Rhee. Qui  fait état d'une "activité plus modérée dans la majeure partie de l'Asie en développement" qui regroupe 45 pays d'AsiePacifique à l'exclusion du Japon.

Les performances économiques ont même été "moyennes de façon inattendue" sur les six premiers mois de l'année alors que la tenue plus ferme de l'économie japonaise n'a pas eu d'effet vertueux significatif.

La BAD prévoit une croissance de 7,7 % cette année pour la Chine et de 7,5 % en 2014, après 7,8 % en 2012. Ces deux chiffres sont inférieurs à sa dernière prévision (avril) qui faisait état d'une croissance attendue de 8,2 % et 8 % respectivement.

L'essoufflement de l'économie chinoise "mine les prévisions pour toute l'Asie de l'Est ainsi que, dans une moindre mesure, l'Asie du Sud-Est où les Philippines et d'autres grands pays de l'ASEAN (Association des nations d'Asie du Sud-Est) montrent par ailleurs une croissance solide", remarque le rapport.

La BAD estime que la croissance de l'Asie de l'Est s'établira à 6,7 % en 2013 et 2014 contre 7,1 % attendus pour les deux exercices. Elle atteindra 5,2 % en Asie du Sud-Est en 2013, et non plus 5,4 % comme attendu auparavant, et 5,6 % en 2014 au lieu de 5,7 %. L'Asie du Sud, qui comprend l'Inde, croîtra de 5,6 % (contre 5,7 % prévus en avril) et 6,2 % en 2014 (inchangé).

La BAD relève toutefois un effet bénéfique du tassement des taux de croissance dans la région: il limite l'inflation, laquelle devrait tourner autour de 3,5 % cette année et 3,7 % en 2014, au niveau de l'inflation de 2012. "Avec le recul attendu des prix des matières premières et une croissance amoindrie, les pressions inflationnistes dans l'Asie en développement seront généralement moins vives" que prévu, explique la BAD.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés