La Fed croit en la théorie de la courbe des taux

©Bloomberg

Les conseillers en recherche de la Réserve fédérale américaine se sont penchés sur l'écart entre taux courts et taux longs aux Etats-Unis. Et selon eux, l'évolution des deux courbes laisse à penser que le risque d'une récession grandit.

"La courbe des taux". Cela fait plusieurs mois que l’on entend parler de cette courbe des taux américains. Son inversion, c’est-à-dire le fait que les taux courts deviennent supérieurs aux taux longs, serait synonyme d’une récession dans les 6 à 12 mois futurs. C’est pourquoi elle est scrutée de toute part.

"Je ne suis pas préoccupé par la courbe des taux. Je ne crois pas que cela soit un indicateur de la croissance économique, mais plutôt une condition de marché."
Steven Mnuchin
Secrétaire américain au Trésor

Même la Réserve fédérale s’y intéresse de près. Son équipe de San Francisco a voulu en savoir plus sur son pouvoir de prédiction et a publié cette semaine les conclusions d’une étude sur le sujet, se focalisant sur l’écart entre le taux à 3 mois et celui à 10 ans (alors que la plupart des analystes se centrent sur le spread 2-10 ans). "À la lumière des preuves relatives à sa puissance prédictive pour les récessions, l’évolution récente de la courbe des taux donne à penser que le risque d’une récession pourrait être en train d’augmenter", ont écrit Michael Bauer et Thomas Mertens, conseillers en recherche de la Fed de San Francisco. Autrement dit, ils confirment la théorie de prédiction.

Des conclusions qui n’inquiètent pas pour autant le secrétaire américain au Trésor. "Je ne suis pas préoccupé par la courbe des taux. Je ne crois pas que cela soit un indicateur de la croissance économique, mais plutôt une condition de marché", a expliqué Steven Mnuchin. Les deux auteurs de l’étude se veulent toutefois rassurants en précisant que la courbe reste à une distance "confortable" d’une inversion.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content