Le pétrole chute lourdement à New York

©Bloomberg

Les cours du pétrole ont poursuivi leur plongeon pour terminer en baisse de plus de 3% vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, sous le coup d'un constat de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) disant que le marché pétrolier mondial restera saturé au moins jusqu'à la fin de 2016.

Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi à New York, sous le coup d'un rapport jugé défavorable de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), pour conclure une semaine de déclin continu à leurs plus bas niveaux depuis presque sept ans. Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a cédé 1,14 dollar à 35,62 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et a ainsi, comme toutes les autres séances de la semaine, terminé à un nouveau plus bas depuis février 2009. 

-11%
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) a perdu près de 11% depuis une semaine.

Le contrat janvier sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 1,14 dollar, soit 3,10%, à 35,62 dollars le baril. En séance, le WTI est passé sous les 35 dollars pour la première fois depuis février 2009. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent cédait 1,81 dollar (-4,56%) à 37,92 dollars après avoir frôlé plus tôt un creux de près de 11 ans.

L'or noir a effacé une partie de ses pertes après des données, compilées par Baker Hughes, montrant que le nombre de puits forés aux Etats-Unis avait reculé cette semaine, revenant à un plus depuis avril 2010. Sur les 15 dernières semaines, ce total a baissé à 14 reprises.

©AFP

Après avoir déjà fortement chuté lundi sous le coup de la décision de l'Opep de ne pas réduira sa production, ce qui a ravivé les inquiétudes concernant le déséquilibre entre une offre abondante et une demande atone, le WTI terminé la semaine sur un recul de 10,9% et le Brent accuse sur la période une chute de 11,6%. Il s'agit du deuxième repli hebdomadaire de suite de ces deux cours de référence. Depuis le début du mois de décembre, le WTI est en baisse de 14,5% après avoir cédé 10,6% en novembre. Le Brent est en repli de 14,8% après -10% en novembre.

La saturation du marché pétrolier est la conséquence d'un ralentissement de la croissance de la demande et d'une nette progression de la production de l'Opep, deux éléments qui ne manqueront pas de peser sur les cours, rapporte l'AIE.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés