davos

Les principales menaces mondiales: épidémie, pauvreté et dérèglement climatique

Saadia Zahidi, directrice exécutive du Centre pour la nouvelle économie du Forum économique mondial (FEM), et Borge Brende, président du FEM, lors d'une conférence de presse lundi. ©EPA

Les épidémies constituent la principale menace à court terme pour la stabilité de nos sociétés, ainsi que l'augmentation de la pauvreté et les catastrophes météorologiques, selon le "Global risks report" du Forum économique mondial.

Le Forum de Davos aura lieu du 25 au 29 janvier sous forme virtuelle. Y participeront, notamment, le président chinois Xi Jiping, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Mais pas Joe Biden, qui sera investi, ce mercredi, à la présidence des États-Unis. En prélude à ce World economic forum (WEF) un peu particulier, le Global risks report 2021* a été présenté ce mardi matin.

“Si les leçons tirées de cette crise ne font qu'informer les décideurs sur la façon de se préparer pour la prochaine pandémie, plutôt que renforcer les capacités et la culture face au processus du risque, alors le monde sera toujours en train de faire des plans pour la dernière crise plutôt qu'anticiper la prochaine."
Selon le Global risks report 2021

Qu'est-ce qui menace nos sociétés? Le danger le plus imminent provient désormais des maladies infectieuses, selon cette enquête menée chaque année. C'est la première fois en 10 ans que le risque d'épidémie apparaît dans le top 5. Mais la pandémie actuelle a montré combien l'ignorance de tels risques, pourtant déjà pointés précédemment, mais qui ne s'étaient jamais concrétisés avec une telle ampleur, pouvait avoir des conséquences importantes.

L'épidémie sera la source d'une crise globale longue, selon cette analyse, qui se base sur les 841 réponses provenant des partenaires du Forum économique mondial (chefs d'entreprises, responsables politiques, experts et responsables associatifs). Le coût du Covid "menace d'effacer plusieurs années de progrès dans la réduction de la pauvreté et d'affaiblir encore davantage la cohésion sociale et la coopération internationale".

Vacciner et lutter contre la désinformation

Mais que faire pour contrer l'épidémie et ses conséquences? Les experts du WEF mettent en avant la lutte contre la désinformation et le déploiement des vaccins contre les coronavirus. "Si les leçons tirées de cette crise ne font qu'informer les décideurs sur la façon de se préparer pour la prochaine pandémie, plutôt que renforcer les capacités et la culture face au processus du risque, alors le monde sera toujours en train de faire des plans pour la dernière crise plutôt qu'anticiper la prochaine", craignent les experts du WEF.

Ils réclament donc une analyse globale des risques, l'investissement dans des "champions du risque" qui permettraient d'encourager la coopération internationale, ainsi que l'exploration de nouvelles formes de gestion des risques (partenariats public-privé, notamment).

Pour les 3 à 5 ans à venir, les principaux risques détectés proviennent de l'éclatement de la bulle financière, des pannes informatiques et de l'instabilité des prix.

Les autres menaces

Si l'impact de la pandémie est dominant pour le moment, d'autres éléments restent extrêmement menaçants à court terme, principalement le manque de moyens de subsistance et les conditions climatiques extrêmes.

Pour les 3 à 5 ans à venir, les principaux risques détectés proviennent de l'éclatement de la bulle financière, des pannes informatiques et de l'instabilité des prix. À long terme, l'humanité est menacée par les armes de destruction massive, l'effondrement d'États et le manque de biodiversité.

Ce arapport a été réalisé par le WEFen collaboration avec Marsh McLennan, SK Group, Zurich Insurance Group, des conseillers académiques de l'Oxford Martin School (Université d'Oxford), de l'Université de Singapour et du Wharton Risk Management and Decision Processes Center (Université de Pennsylvanie).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés