Publicité

Pandora Papers: plusieurs chefs de gouvernement et 1.200 Belges mis en cause pour évasion fiscale

Cela va du pharmacien à la retraite dont l'épouse vend des lunettes au dealer de hasch, en passant par le jeune millionnaire ayant fait fortune grâce aux bitcoins.

Un disque dur, contenant plus de 11,9 millions de documents datés de 1996 à 2020, s'est retrouvé entre les mains du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), dont font notamment partie, pour la Belgique, Le Soir, De Tijd et Knack.

Dans ces documents, qui contiennent quelques précieux secrets, figurent plus de 29.000 bénéficiaires de sociétés écrans, dont 1.200 Belges, rapportent ces médias dimanche soir. "C'est plus du double que lors des Panama Papers, qui avaient déjà secoué la planète en 2016. Parmi ces bénéficiaires, 35 chefs d'État, 133 milliardaires, quelques stars du ballon rond, de grands criminels, une poignée de figures du show-biz et une majorité d'inconnus", écrit Le Soir.

29.000
personnes
Dans les documents qui viennent d'être dévoilés figurent plus de 29.000 bénéficiaires de sociétés écrans, dont 1.200 Belges.

Du côté de la Belgique, 1.217 personnes de nationalité belge ou résidents du Royaume ont été identifiés. Trente-trois de ces noms figuraient déjà dans les Panama Papers. Ces profils sont variés, allant "du pharmacien à la retraite dont l'épouse vend des lunettes au dealer de hasch, dont le casier judiciaire est déjà bien garni, jusqu'au couple à la tête de salons de coiffure sur la Côte à l'huissier de justice déjà condamné pour escroquerie. Sans oublier ce jeune millionnaire ayant fait fortune grâce aux bitcoins", selon Le Soir.

Sur la scène internationale, on retrouve notamment le Roi de Jordanie, les présidents ukrainien, azéri, kényan et équatorien, le Premier ministre tchèque ou l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés