Tour de vis monétaire en Chine?

La hausse des prix s'accélère en Chine. La tendance est difficile à freiner. Le gouvernement envisage de revoir à la hausse l'objectif annuel d'inflation. En parrallèle, il pourrait resserrer sa politique monétaire.

La Chine pourrait réviser de 3% à 4% son objectif annuel de hausse de l'indice des prix à la consommation et adopter une politique monétaire restrictive alors que l'augmentation des prix s'accélère, a rapporté mercredi le quotidien économique China Business News.

La conférence du gouvernement central sur l'économie qui doit se tenir le mois prochain va probablement revoir à la hausse l'objectif annuel en matière d'inflation, selon le journal chinois qui cite une source non identifiée. Cette conférence qui définit les grandes orientations économiques du pays rassemble ses plus hauts dirigeants, à commencer par le président Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao. Elle devrait aussi préconiser une politique monétaire "prudente" pour 2011, après deux années d'injection massive d'argent frais dans l'économie pour contrer les effets de la crise financière, rapporte encore le China Business News (Diyi Caijing Ribao).

L'inflation va "continuer à croître parce que les prix alimentaires et non-alimentaires augmentent et que cette tendance est difficile à freiner", a déclaré à l'AFP, Shen Jianguang, économiste chez Mizuho Securities basé à Hong Kong. La hausse des prix pourrait atteindre 4,8% en novembre sur un an après s'être élevée à 4,4% en octobre, selon M. Shen.

Craignant des troubles sociaux alors que le prix de certains légumes a augmenté de plus de 60%, le gouvernement chinois a annoncé la semaine dernière qu'il se tenait prêt à instaurer si nécessaire des contrôles des prix sur les denrées de base et l'énergie.

Afin de ralentir l'expansion rapide de la masse monétaire qui alimente l'inflation, il a aussi annoncé un relèvement pour la cinquième fois de l'année des réserves obligatoires des banques, après avoir procédé en octobre à la première hausse des taux d'intérêt en près de trois ans.

Un contrôle des prix est inefficace s'il est mené seul

Pour les analystes, un resserrement de la politique monétaire s'annonce indispensable. Les mesures de contrôles des prix, comme ceux qui avaient été instaurés temporairement en 2007 sur des denrées de base, sont en effet jugés inefficaces sur la durée par les économistes.

"De telles mesures administratives peuvent servir à court terme (...) mais pas à plus long terme si elles ne sont pas associées à d'autres mesures économiques comme un resserrement monétaire", a déclaré à l'AFP Louis Kuijs, économiste de la Banque mondiale basé à Pékin.
"Les contrôles des prix ne s'attaquent pas aux racines du problème et introduisent de nouvelles distorsions dans l'économie", selon Patrick Chovanec, professeur d'économie à l'Université Tsinghua de Pékin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés